AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kim Hyuk Hee

avatar

messages : 311
i'm here since : 30/01/2010
i am this old : 28
where am i : A la fac la plupart du temps.
heart situation : Il se prépare pour le marathon, sauf que moi je veux pas le faire è_é
work place : Un bar où ne viennent que des habitués. ^^

baby, that's me!
i am a: sweet cancer =)
carnet de bord:

MessageSujet: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   Ven 12 Fév - 0:32

Précisions:
Spoiler:
 



Un soupire. Désespéré ? Oui, sans aucun doute. De qui ? Hyuk Hee, qui d’autre ? Le musicien marchait dans les rues de son quartier, les mains dans les poches, évitant ainsi le vent froid de ce début de soirée de venir les agresser. Assez malin pour ne pas oublier son mp4, pas assez pour penser à prendre des gants. Il venait de quitter il y a tout juste quelques minutes Ji Heon qui semblait aller mal. Semblait ? Quel euphémisme. Mais lui ne disait rien, il se contentait de passer du temps avec son ami, en essayant tant bien que mal de lui redonner le sourire. Pour être franc, Hyuk Hee était réellement triste de voir son nounours humain dans cet état. Etre très protecteur envers ses amis et hyper sensible ne fait pas toujours bon ménage. Une larme roula le long de sa joue sans qu’il ne s’en aperçoive tandis qu’il venait d’arriver dans sa rue. Quelques dizaines de mètres et il sera au chaud…
L’amour… Parfois Hyuk Hee en venait à détester ce mot. Non, pas pour lui. En ce qui le concerne il se trouve en plein désert. Pour Ji Heon en revanche, c’est différent. Son ami l’avait enfin trouvé. Son oasis. Mais celle-ci semblait s’éloigner à chaque pas qu’il faisait. Comme s’il s’agissait d’un mirage… Enfin c’est ce que le musicien avait finit par conclure avec le peu de choses que son ami lui avait confié, ou tout du moins avait laissé s’échapper sans y faire attention. Un prénom. Woo Yun. Sur le coup Hyuk Hee avait été surpris. Il devait bien l’avoué, jamais il n’aurait pensé que son ami puisse aimer un autre homme. Ji Heon est presque le stéréotype de l’homme qui attire toutes les femmes et qui ne sort qu’avec des jeunes filles très féminines. Mais passé la surprise il était plutôt heureux. Enfin jusqu’à ce qu’il voit l’air si malheureux de son ami.

La chaleur. Elle frappe d’abord son visage tandis qu’il referme la porte derrière lui. Ses doigts commencent à le brûler mais il n’y fait pas attention. Il se dirige à pas décidés vers sa chambre, s’y enferme, enlève son manteau et s’assoit en tailleurs sur son lit. Les sourcils froncés, son regard se pose sur son bureau qu’il ne voit pourtant pas, trop occupé à réfléchir. Woo Yun… Maintenant qu’il y réfléchissait… Ah ! L’image d’une pâtisserie lui vint en mémoire tandis qu’il retirait son portable de sa poche et faisait dérouler la liste de ses contacts. Chu Woo yun. Mais quel idiot ! Le musicien se frappa le front de sa main libre et fixa son regard sur le nom sur lequel il s’était arrêté.
Il avait rencontré un Woo Yun il n’y a pas si longtemps dans une pâtisserie. Ce dernier lui avait donné son numéro en lui disant qu’il serait son esclave toute une journée pour se faire pardonner de lui avoir renversé du gâteau dessus. Dans leur conversation Hyuk Hee avait glissé le nom de Ji Heon, et il lui avait semblé que ce jeune homme avait sursauté en entendant son nom… Serait-il possible que… Non, quand même pas. Ce n’était peut être qu’une coïncidence. Mais il devait vérifier. Hyuk Hee se précipita vers l'album photo des étudiants de première et secondes années de Kyunghee et s'arrêta sur la section histoire. La photo de Woo yun apparu et il se souvint de la réaction de son ami lorsqu'il ouvrit cette page. Il avait sursauté avant de détourner son regard... Coïncidence à nouveau ? Peut être pas.

Hyuk hee retourna sur son lit. Se mêler des histoires des autres est une mauvaise idée. Le brun était le premier à le dire. Mais il ferait n’importe quoi pour rendre le sourire à Ji Heon. Faire quelque chose ou pas… Oh et puis tant pis ! S’il ratait tout sa peluche lui en voudrait à mort et le détesterait ; mais pas trop longtemps espéra Hyuk Hee. Son action se nommera « mission cupidon ». Ce qui est plutôt bien quand on sait que la saint valentin approche à grands pas. Le sourire aux lèvres, Hyuk Hee se mit à taper deux textos. Ca y est, il se croyait déjà dans un film sentimental hollywoodien.

A Ji Heonnie :
Citation :
« Jiji ! Je sais qu’on vient de se quitter, mais j’ai oublié de te parler d’un truc important. On peut se retrouver demain à 14 heures au café près de Kyunghee ? Tu n’as pas le choix ! Bisous ♥️ »

A Chu Woo yun :
Citation :
« Bonjour jeune esclave. J’espère que tu te souviens de moi. Je t’annonce avec joie que tu seras mon esclave demain. Rendez vous à 14 heures au café qui se situe face à la faculté Kyunghee. Ne sois pas en retard ^^ ! »

13h50 … Hyuk Hee était vêtu d’un sweat-shirt trop grand pour lui mais qu’il aimait beaucoup, d’un bonnet noir et d’une paire de lunettes de soleil. Il faisait peut être froid mais le soleil restait au rendez vous. Assis sur les marches qui menaient à l’entrée de sa fac il fixait le café où il avait donné rendez-vous aux deux jeunes hommes, espérant que le serveur ferait ce qu’il lui avait demandé un peu plus tôt. Et il n’allait pas tarder à le savoir. Son ours en peluche entra à l’intérieur du café. Puis quelques minutes plus tard Woo Yun arriva, ou tout du moins il lui semblait que c’était bien lui. Et très rapidement les deux jeunes hommes en sortirent accompagnés du serveur qui leur tandis une lettre. Bien, la partie commençait. Le musicien se sentait incroyablement excité. Un vrai gamin…

Ji Heon et Woo Yun ouvrirent donc la lettre qu’il avait écrite avec soin.

« Tout d’abord bonjour mon Jiji, bonjour jeune esclave.

Avec mon intelligence surdéveloppée (hum…) il m’a semblé que vous vous connaissiez tous les deux, et plutôt bien. Est-ce que je me trompe ? Si c’est le cas je m’en excuse Woo Yun. Mais dans tous les cas vous êtes tous les deux obligés de passer cette après midi ensemble.

Woo tu as promis d’être mon esclave toute une journée, et bien voilà ce que je t’ordonne de faire : une chasse au trésor. Mais accompagné de mon ami Ji Heon. A la fin, si vous arrivez au but, je vous offrirai un magnifique cadeau.

Bien, sur ce, commençons. Voici l’indice du premier lieu où vous devez vous rendre, afin de trouver ma seconde enveloppe. Rassurez-vous, mes indices seront simples.

« S’évader de son quotidien, n’est-ce pas le rêve de tout homme ? Devenir le temps d’une heure ou deux quelqu’un d’autre, tout le monde l’a espéré, et a réalisé ce rêve. Mais il n’y a qu’un seul lieu qui nous permet d’exhausser notre vœu. Aujourd’hui votre vœu sera d’être un explorateur, et ce à 15 heures tapantes. Ne vous trompez pas !» »


Le sourire aux lèvres, Hyuk Hee resta assis, bien caché des yeux de ces « cibles » tandis qu’il les observait. Il ne se lèvera que lorsque ces derniers commenceront à partir. En espérant qu’ils suivent le jeu qu’il leur a fait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwon Ji Heon
    evil admin

avatar

messages : 819
i'm here since : 22/01/2010
i am this old : 30
where am i : ici et là, quelque part en tous les cas.
heart situation : call it love, call it blame, call it joy, call it pain.

baby, that's me!
i am a: sensual scorpio. ♥
carnet de bord:

MessageSujet: Re: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   Mer 17 Fév - 0:10

Après un dernier sourire, il ferma la porte sur son ami, qui semblait avoir toute la peine du monde à lui tourner le dos. S'il y avait bien une chose que Ji Heon n'appréciait pas, c'était qu'on le prenne en pitié, et même s'il savait pertinemment que Hyuk Hee ne pouvait s'en empêcher. C'était ce qui lui avait plu d'ailleurs, cette âme simple et qui ne demandait rien d'autres que de voir sourire son entourage. Une âme noble et généreuse, certes, mais qui risquait fort de lui porter sur les nerfs plus qu'autre chose. Oh, il lui était reconnaissant de l'aider à penser à autre chose, avec ses blagues qui ne faisaient rire que lui et ses adorables expressions, néanmoins, il ne pouvait rien pour chasser la morosité et la mélancolie qui avaient, pour un temps, pris possession des pensées de Hunny. Ça passerait bien, de toute façon, puisque tout passait toujours. Mais seul le temps pourrait aider, comme il l'avait déjà aider à oublier la première fois. Il n'avait décidément pas besoin de ça, de l'assaut de son passé dans sa vie, cette vie qu'il aimait bien qu'elle fut relativement moins confortable que la précédente. Certes, il passerait peut-être le reste de sa vie à ranger des surgelés dans les rayons du supermarché, le reste à peine au-dessus du seuil de pauvreté, néanmoins, il s'en fichait bien. Il vivait lui, au moins, et savait profiter de tout ce qu'on pouvait lui offrir : temps, argent, amour... tout était bon à prendre, tant que cela nous permettait de vivre et de sourire. Il resta un moment immobile, dos contre la porte d'entrée, les yeux clos. Etait-ce une si bonne chose d'être seul finalement ? Il en doutait, à présent que ses pensées s'envolaient d'autant plus facilement vers cette petite tête brune qui semblait bien décidée à le hanter. Comment était-ce possible alors qu'il y avait encore peu, il n'était qu'un souvenir parmi d'autres, certes plus fort en émotion, plus intense aussi, mais pas beaucoup plus important. Comment pouvait-il l'obséder si fort ? Comment avait-il pu oublier l'importance qu'il avait pu avoir un jour dans son cœur ? C'était étrange, incompréhensible. Irrationnel même. Et ce méli-mélo de sentiments l'irritaient, le rendait incapable de se concentrer correctement. Mais qu'avait-il donc fait pour mériter une telle torture ?

Il soupira. Peut-être était-il hypocrite de dire qu'il ne l'avait pas mérité. Son attitude avait été lâché, et il en était déjà conscient à l'époque où il s'était enfui de cette ville qu'il n'avait jamais considéré comme la sienne. Fuir les problèmes, disait-on, n'effaçait rien. Et jusqu'ici, il avait pourtant cru le contraire, alors qu'il réapprenait à vivre à sa façon, oubliant l'amertume qui l'avait autrefois tant caractérisée. Et voilà qu'il apparaissait soudain, ce Chu Woo Yun, qu'il osait encore une fois instiller en lui ces sensations et ces envies incontrôlables. Plutôt crever qu'avouer, un jour, qu'il ne détestait pas vraiment les picotements au bout de ses doigts, chaque fois qu'ils effleuraient le jeune homme. Un frisson le parcourir au simple souvenir de son contact, et il ouvrit brusquement les paupières, chassant toutes ces images peu catholiques qui lui venaient à l'esprit. Par chance sans doute, la sonnerie de son portable finit de le tirer de ses pensées, et il le dénicha sous un monceau de vêtements, au pied de son armoire. Quant à savoir ce qu'il fichait ici, peu importe. Le message était court, provenait de Hyuk Hee et lui fit hausser un sourcil. Il réfléchit un instant, avant d'envoyer un message à son tour.

A HYUK HEE :
Citation :
Bien sûr qu'on peut. Je serais là, sans faute.
    THE DAY AFTER.

Il s'était levé il y a peu, hésitant finalement à rejoindre son ami au rends-vous pris la veille. Il avait encore travaillé jusque tard dans la nuit, et c'est de mauvaise grâce qu'il se décidé finalement à quitter ses couvertures. Passer la journée seul dans cet appartement ne lui disait vraiment rien, de plus il avait bien trop peur de voir ses fantasmes rappliquer. Un coup d'œil à son réveil lui indiqua qu'il était déjà tard, et qu'il n'avait qu'à peine une demi-heure pour se préparer, s'il voulait être à l'heure au café. Une chemise noire, un jeans et une veste de la même matière plus tard, il quittait son petit appartement, ajustant les lunettes noires qu'il s'était décidé à prendre pour dissimuler ses yeux encore brouillés de fatigue. Quelques minutes à pied, trois stations de métro, et il voyait déjà devant lui le lieu du rendez-vous, devant lequel il s'arrêta un instant, cherchant du regard Hyuk Hee. Mais il n'était nul part. Sans doute l'attendait-il à l'intérieur... Il ôta ses lunettes, avant de s'engouffrer dans le petit établissement, son regard cherchant désespérément la silhouette du petit étudiant. Ji Heon soupira, vérifia l'heure sur son portable, et constata qu'il était à l'heure. Alors que faisait donc son ami ? Il se retourna, le nez sur l'écran de son téléphone, et alors qu'il s'apprêtait à sortir, son geste fut arrêté par une silhouette qu'il percuta de plein fouet. Il recula d'un pas. Exc... et toute formule de politesse mourus derrière ses lèvres lorsqu'il pu mettre le nom de Woo Yun sur la silhouette en question.

Ah, messieurs Chu et Kwon ? clama un serveur qui s'approchait d'eux au même moment. Les yeux écarquillés, Ji Heon secoua la tête en réponse, incapable de réfléchir à une réponse plus appropriée. Suivez-moi à l'extérieur dans ce cas, j'ai un message à vous remettre. L'homme les mena tous les deux l'extérieur, sans qu'ils aient eu le temps de protester. Là, il leur tandis la fameuse missive, avant de leur souhaiter une bonne journée et de disparaître à l'intérieur du café. Machinalement, il ouvrit la lettre, et resta interloqué devant son contenu. Sans s'inquiéter de savoir si Woo Yun avait pu lire, il lâcha le morceau de papier, et releva brusquement la tête, scrutant les alentours. Cette sale petite tête devait bien être quelque part ! Il était sûr que Hyuk Hee les observait en ce moment même, et qu'il devait même être très fier de son coup... Son regard se posa finalement sur le souvenir toujours à ses côtés, et alors qu'il l'observait, la parole sembla soudain lui revenir. Je ne participe pas à cela. Fais ce que bon te semble... et il ramassa la lettre tombée à terre, qu'il tendit à Yun, sans un mot ni un regard de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chu Woo Yun

avatar

messages : 275
i'm here since : 30/01/2010
i am this old : 28

baby, that's me!
i am a: King Leo è.é
carnet de bord:

MessageSujet: Re: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   Mer 24 Fév - 2:35

Une souffrance. Tout devient flou petit à petit. Puis noir. Quelque chose coule sur la joue du garçon. C’est tiède et salé à la fois. Il n’arrive plus à ouvrir les paupières. La douleur s’empare de lui et comme pour s’en échapper il essaye de s’agripper à ’un meuble non loin. Mais en vain. Ses jambes n’ont plus la force de bouger. Un sentiment si fort. Si horrible. Il est comme tétanisé. N’arrivant plus à respirer de façon régulière. Alors il se met à penser de manière étrange. Morbide. Lugubre. Quelqu’un doit le libérer de ce tourment. De n’importe quelle manière. Un couteau, un fusil, qu’importe. Mais il ne peut hurler. Il est seul dans le noir. Le réveil sonne. Heureusement, ce n’était qu’un cauchemar. Un parmi tant d’autres. Pourtant celui-ci est répétitif. Très pesant pour le jeune homme. A chaque fois cela semble si réel. Plus que les autres vu que il y a une étrange ressemblance avec son passé. Celui qu’il veut à tout prix oublier. Effacer de sa mémoire. Ne rien garder de cette époque où il n’était qu’un pion. Un jouet, un animal domestique. En tout cas pas un être humain libre de ses actes et de ses pensées. Peut-être aussi un petit robot. Pourtant, ce ne sont pas les enfants qui sont censés s’amuser avec les jouets ? Alors pourquoi lui a-t-on fait subir toutes ces choses ? Inutile de se poser autant de questions. Il n’aura jamais la réponse. Et puis il se souvient vaguement du visage de… Non, pas la peine de dire son nom. Cependant cela fait un long moment qu’il ne l’a pas vu. D’ailleurs sur sa table de chevet, quelques lettres sont encore présentes, écrites par cette personne. Woo Yun ne les jette pas. Il n’en a pas la force. Chaque soir avant de se coucher, il les relit. Attentivement. Elles datent mais elles sont précieuses pour lui. C’est la preuve que malgré tout ce qu’elle lui a fait, celle-ci s’en souciait même un tout petit peu. Il devrait la haïr de toute son âme. Mais une parcelle de lui sourit en feuilletant les mots qu’elle écrit. Même s’il veut s’en défaire, il ne peut pas. Ils ont un lien, le sang. Et puis quand bien même, elle le retrouverait à chaque fois. Un prisonnier en cavale. On peut le comparer à cela. Le pire c’est qu’il ne donne pas de suite à son courrier et pourtant il ne veut pas l’effacer de sa vie. Il voudrait un pardon. Yun est si crédule. Comme-ci sa génitrice, son monstre, allait faire se don de gentillesse, de bonté. C’est trop demander. Il le sait bien, néanmoins, il espère toujours. Woo Yun ne va pas lui pardonner aussi facilement bien entendu, mais par la suite, s’ils reforment des liens, sincères, alors, il y réfléchira. Il ne faut surtout pas qu’il fasse une deuxième erreur. Le regard dans le vide, il est comme figé. Comme s’il avait le poids du monde sur ses épaules. Toute sa vie est et sera donc une souffrance perpétuelle ? Personne ne le délivrera ? Il n’y a pas d’ange dans ce monde ? En même temps cela serait peine perdue. Mais ce sentiment disparaitra peut-être un jour, avec le temps. Malgré tout, il ne fait confiance qu’à son ami, son meilleur ami, Bo Hyun. Après ce petit moment de réflexion intense, il revient à lui. Le regard encore dans les vapes cependant. Et comme à son habitude, il va en direction de la salle de bain. Une bonne douche ne va pas lui remonter le moral, mais aux moins il aura les idées plus claires et sera de meilleure humeur. Ce fut le résultat escompté. Le bel apollon écarquilla les yeux. Il se regarda dans le miroir et fit quelques mimiques en essayant de paraitre joyeux pour ne pas qu’on lui pose trop de questions si dans la rue il rencontre des personnes de son entourages. Ce n’est pas que Woo Yun n’aime pas affoler les gens mais il n’aime pas les curieux. Ni ceux qui le suivent partout pour savoir à tout prix ce qui se passe dans sa petite tête. Hum… Rien que de penser à cela, Yunnie se met à frissonner. Trêve de plaisanteries. Il ne lui reste pas beaucoup de temps s’il veut profiter de l’air frais du matin. Il ouvrit son armoire, mais pas de surprise, il mit bien entendu une chemise élégante. Yun ne supporte pas les tenues décontractées, même le week-end ou quand il se repose dans sa demeure. Une touche de son parfum, et le voilà partit.

Il chercha dans sa poche son portable. Celui-ci était sur silencieux depuis la veille, il ne pouvait donc être prévenu d’un quelconque message ou appel. Pourtant, il remarqua le petit symbole. Message d’un dénommé Kim Hyuk Hee dont il se rappelait vaguement la silhouette. Puis tout d’un coup, les souvenirs resurgissent. La rencontre dans la pâtisserie, son malencontreux accident, son étourderie. Tout cela parce qu’il voulait offrir un gâteau au chocolat pour Bo. Coutume entre les deux meilleurs amis pour cette fête, la saint valentin. Bien que celui-ci n’aime pas du tout les confiseries etc, il l’avait fait de bon cœur pour son ami. Mais, à vrai dire, Yun n’avait jamais eu de goût en la matière, ou pour n’importe quoi d’autre. Infortune pour cet individu, il était présent au mauvais moment. D’accord, il lui avait bien expliqué qu’il serait son esclave pendant toute une journée mais Yun avait dit cela sous le coup de l’émotion, de la honte survenu en cet instant, sans réfléchir. Mais ce jeune homme le prenait donc au sérieux. Ou alors. Une sorte de rendez-vous. En amoureux ?! Non. Attendez une minute ?! Est-ce que cela serait possible qu’il soit… Cependant Woo Yun devait mettre les choses au clair. Que pouvait-il lui dire, surtout en essayant d’être aimable ? « Désolé, mais je pense qu’il y a certainement un malentendu. Tu n’es pas du tout mon genre. Ne te fais pas des idées et laisses-moi. » Ca serait surement très pénible à entendre et puis Yun devait faire des efforts pour être un peu plus sociable. Il allait devoir se forcer. Etre avenant. En même temps c’était dans un café. Il pourrait très bien s’enfuir si la situation devenait compliquée. Il ne répondit pas au message. Après tout, avait-il seulement le choix ? Yun n’a qu’une seule parole. 14h… Woo Yun regarda instinctivement sa montre. Il était 13h45. Les yeux écarquillés. Il ne voulait pas être en retard. Même si cela concerné un homme… Yun courut alors en direction du petit café.

Woo Yun arriva enfin à destination. Les joues roses, le souffle court. Reprenant son calme. Il scrutait les passants, cherchant à déceler dans la foule un mouvement qui trahirait la présence de Hyuk Hee. Avec toute cette foule, il lui serait difficile de le voir arriver. Il attend un petit moment. Personne. Du moins, il ne le reconnut pas. Il décida d’entrer dans ce café. Et pendant qu’il examinait les alentours, un individu le percuta de plein fouet. Sur le coup, Yun baissa la tête, désarçonné. « Exc... » Cette voix. Sa voix. Le jeune homme leva soudain la tête. Non. Pas lui. Ce n’était pas possible. Il rêvait, forcément. C'était effrayant. Il le fixait alors, sans détourner le regard. Le silence. Aucuns mots ne sortaient de sa bouche. De battre son cœur s’était arrêté. Comme pétrifié. « Ah, messieurs Chu et Kwon ? » Le malaise fut interrompu. Un homme s’approcha d’eux. Yun ne bougea pas, ni ne fit aucun signe de tête pour acquiescer. Perdu dans ses pensées. Ailleurs. « Suivez-moi à l'extérieur dans ce cas, j'ai un message à vous remettre. » Et, semblable à un robot, il le suivit alors. Sans prêter attention à Ji Heon. Sans un mot. L’inconnu leur tandis une lettre. Puis s’éclipsa après leur avoir souhaiter une bonne journée. Ce qui débusqua le jeune homme de ses pensées. Mais Woo Yun n’eu même pas le temps de le lire. Le morceau de papier tomba à terre. Décidemment. Il n’aurait peut-être pas dû sortir en cette journée. Que lui réservait-elle ? Etait-il donc maudit ? Qu’avait-il fait de si mal pour se retrouver encore si près de cet individu qu’il voulait à tout prix oublier ? Effacer de sa mémoire. Et pendant qu’il se lamentait sur son sort. Ce fameux Ji Heon lui tendit la lettre. Il ne répondit pas. Reportant son attention sur la lettre. Puis, lorsqu’il finit sa lecture, il fixa le sol. Une envie de s’enfuir. Yun crut alors à une mauvaise blague. Les images défilèrent. La scène à la bibliothèque. Le dernier instant. Cet être qui l'avait embrassé fougueusement. Touchant ensuite chaque centimètre de sa peau nue. Pour finalement s’éloigner. Le laissant seul. Encore. « Je ne participe pas à cela. Fais ce que bon te semble... » Cet homme, n’était donc qu’un froussard ? Après tout ce qu’il s’était passé entre eux, il ne faisait que déguerpir. Il n’ose même pas le regarder en face. « Le simple fait de passer une journée en ma compagnie, est-ce si déplaisant ? » Yun l’intriguait à ce point ? A cette pensée, il fit un sourire en coin. Mais reprenant son sérieux, Woo Yun défia Ji Heon du regard. « Trouillard. » Grommela t-il. Alors, sans comprendre comment la chose s'était produite, il se rendit compte, stupéfait, que leurs doigts s'étaient entrelacés. Sa main serrant maintenant celle de Ji Heon. Au contact de sa peau contre la sienne, ses joues rosissent. Serrant son emprise. Le forçant à la suivre, vers cet endroit. Oubliant instantanément Hyuk Hee. D’ailleurs, c’était un... cinéma, non ? Enfin, ce fut sa conclusion, se souvenant vaguement des quelques indices inscrits sur le papier.


Dernière édition par Chu Woo Yun le Jeu 27 Mai - 15:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwon Ji Heon
    evil admin

avatar

messages : 819
i'm here since : 22/01/2010
i am this old : 30
where am i : ici et là, quelque part en tous les cas.
heart situation : call it love, call it blame, call it joy, call it pain.

baby, that's me!
i am a: sensual scorpio. ♥
carnet de bord:

MessageSujet: Re: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   Sam 10 Avr - 0:21

« Le simple faite de passer une journée en ma compagnie, est-ce si déplaisant ? » furent les paroles qui amenèrent de nouveau son regard sur Woo Yun. Il l'observa sans répondre, l'air indéchiffrable. Beaucoup de choses, de souvenirs et de sentiments se bousculaient dans sa tête, et il ne parvenait pas à faire le tri. Que devait-il garder ? Que devait-il oublier ? Jeter ? Ignorer ? Chérir ? Pourquoi toute cette situation prenait-elle des airs si tragique, alors que tout pourrait être si simple ? Il pencha la tête de côté, imperceptiblement. Peut-être étaient-ils tous les deux trop fragiles. Trop faibles derrière ce masque d'acier qu'ils s'étaient forgés. C'était cela qui, sans doute, les avait amené à se... rapprocher singulièrement il y a des années. Ou peut-être des siècles. Cette même blessure à peine cicatrisée, cette souffrance qu'ils exprimaient chacun à leur façon, et qui... mais qui quoi, exactement ? Qui les mettait en permanence sur le chemin l'un de l'autre ? Comme deux pauvres âmes destinées à se regarder minablement périr sous un mal mille fois exagéré ? N'étaient-ils pas pitoyables à se regarder dans le blanc des yeux chaque fois qu'ils se croisaient, osant à peine faire un pas, que ce soit en avant, en arrière, ou même sur le côté, comme si bouger risquait de les faire s'effondrer un peu plus vite. « Trouillard. » l'entendit-il grommeler, ce qui n'eut pour effet que de lui arracher un sourire en coin. Et alors ? Il avait peur, oui. Parce-que ce hasard était trop grand, et qu'il ne voyait pas où voulait ainsi les mener la vie. Mais le savait-on seulement jamais ? Non. Bien sûr que non. Mais enfin, la vie n'était pas la seule responsable de cette rencontre, et Ji Heon ne désespérait pas de coincer Kim Hyuk Hee dès qu'il en aurait l'occasion. Qu'ils soient proches n'excusaient en rien le fait qu'il se mêlait là clairement de sa vie privée, sans qu'il n'ait même fait semblant de donner son accord. Et s'il y avait bien une chose qu'il ne supportait pas, c'était bien celle-ci. Que cette petite tête soit certaine de ne pas s'en tirer à si bon compte... Mais ses pensées furent arrêtées par une main qui accrochait la sienne, et il baissa les yeux les doigts qui s'entrelaçaient aux siens. Il resta là, immobile, les yeux écarquillés, à observer ce geste simple dont ce n'était pas la première manifestation. Quant à ce qu'il ressentait ? Rien. Ou plutôt rien sur lequel il aurait pu poser un nom. La seule chose dont il était certain était que son cœur battait bien trop vite, et qu'il n'était pas sûr d'avoir le torse assez robuste pour le contenir. Et il voyait déjà la peau se déchirer sous l'assaut de l'organe, quand il se sentir brusquement tiré en avant, trop brusquement pour qu'il ne pu s'y opposer.

Il sembla se complaire un instant devant l'irréalité de la scène, préférant oublier un instant sa confusion et se laissant simplement guider par une main qui, au fond, ne souhaitant que son bien, non ? Non. Comment pouvait-il en être sûr puisqu'après tout, ils se connaissaient à peine. Certes, peut-être avait-il toujours eu cette vague impression de connaître Woo Yun mieux que personne, puisque lui aussi, il le savait, avait cette même sensation. C'était quelque chose qu'on lisait facilement dans ses yeux, dans sa manière d'être, d'agir... dans tout son être, oui, comme on devait le sentir dans tous le sien. C'était une impression étrange et indéfinissable, qui restait en marge de l'esprit et sur laquelle on ne mettait pas de nom. Était-ce là rencontrer son âme sœur ? Sans doute pas. Ils semblaient davantage se rejeter que s'attirer, du moins dans l'esprit de Ji Heon. Il n'aimait pas savoir qu'on le comprenait, ou même qu'on le connaissait si profondément. Qui cela n'aurait-il pas mis mal à l'aise ? Il ne voulait pas être compris. Il était très bien comme il était, seul et entouré de son passé se mêlant à son avenir incertain, qui semblait lui échapper de plus en plus vite depuis le retour de Woo Yun dans sa vie. Mais avait-il seulement réellement disparu un jour ?...

Il s'arrêta brusquement, forçant Yun à faire de même. D'un geste brusque, il arracha sa main de l'emprise du jeune homme, et la laissa retomber à ses côtés, sans un mot mais sans le quitter du regard. Était-il en colère ? Il ne le savait pas lui-même. Déconcerté était peut-être le mot qui convenait le mieux à son état d'esprit. Il ignorait si ses gestes étaient les bons, si ses pensées le mèneraient là où il était bon de se diriger. Mais qu'importe au fond, il n'avait jamais vraiment su où il allait, n'avait pas eu d'autres ambitions que celle de quitter le foyer familiale. Aujourd'hui qu'il avait réalisé ce souhait, il n'y avait rien qu'il ne voulait plus qu'autre chose. Certains diraient qu'ainsi, la vie ne vaut plus la peine d'être vécue et pourtant, lui n'avait jamais eu tant l'impression de vivre que depuis qu'il était seul et sans aucuns souhaits particuliers. Il profitait juste de ce que la vie lui offrait, se laissant vivre au gré de ses envies et prenait les décisions quand elles devaient être prises, ne se donnant plus la peine de prévoir quoique ce soit. C'était peut-être pour cela, oui, qu'il ne l'avait pas vu venir, lui... « Et si j'avais vraiment peur ? Et si « trouillard » n'était plus seulement là pour me forcer à bouger, mais aussi la vérité ? Que me dirais-tu pour que j'avance cette fois ? » Il fit un pas en arrière, alors que le son de sa voix s'éteignait. C'était presque un test pour lui : parviendrait-il si facilement à s'éloigner de lui, comme il le faisait à chaque fois ? Et qu'était-ce exactement que ce tiraillement qui le prenait à chaque fois au niveau du cœur ? De son corps tout entier ? N'était-ce pas un morceau de son âme que l'on arrachait à mesure qu'il s'éloignait de lui ? Était-ce possible qu'il ait une telle importance et qu'il ne s'en soit jamais rendu compte avant que Woo Yun ne soit à nouveau devant lui ? Ji Heon fit encore un pas en arrière, comme pour s'assurer qu'il avait bien mal, qu'il n'avait plus qu'à tendre le bras pour le toucher, mais qu'il lui faudrait faire un pas, puis deux, puis trois. Autant dire l'éternité. « Que sais-tu exactement de ce que je ressens ? Peux-tu seulement m'expliquer ce que tu as toi-même dans la tête là, maintenant ? » Et il se tut de nouveau, les yeux plissés et les sourcils froncés, attendant une réponse qui ne viendrait peut-être jamais puisque lui, en tous les cas, aurait été bien incapable de répondre quoique ce soit à ses propres questions.

_________________
    gifs@chuu'
    Finally, erase me.
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chu Woo Yun

avatar

messages : 275
i'm here since : 30/01/2010
i am this old : 28

baby, that's me!
i am a: King Leo è.é
carnet de bord:

MessageSujet: Re: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   Lun 19 Avr - 23:40

Comme le dit un célèbre film que tout le monde connait surement, « la vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on tombe ! ». En effet la vie réserve de belle surprise et d'autre beaucoup moins. Woo Yun le reconnait, il a eu pas mal de mauvaise surprise, beaucoup d'incertitudes, et de remise en cause. Cela arrive à beaucoup de personne ces derniers temps. On tombe sur des chocolats qu’on n’apprécie pas. Bon le hic, il est vrai qu’il n’est pas fan de chocolat. Bref Yun a du faire face à ses questionnements et ses doutes, car les doutes il en a un paquet depuis quelques jours. Et tandis qu’il serrait toujours la main de cet homme, Woo Yun semblait être très loin. Dans une bulle. Le temps depuis est suspendu. L'atmosphère est figée. Les bruits aux alentours lui parviennent dans une sorte de rumeur confuse, éloignée. Quelques minutes pour que sa peau puisse raconter à celle de Ji Heon, des secrets frôlés. Du bout des doigts. Quelques minutes qui n'existeraient que pour ces frissons qui lui parcourraient le corps. Quelques minutes volées à l'ordinaire quotidien. Hors du temps. Savait-il seulement vers quel endroit il se dirigeait ? Yunnie perdait soudainement la raison. Manquant d’heurter brutalement au passage une petite dame à la chevelure blanche promenant, béate, son minuscule chien. Ce petit moment aurait pû duré presque toute une journée. Ji Heon s'arrêta brusquement, forçant Yun à en faire de même. D'un geste brusque, il arracha sa main de l'emprise du jeune homme. Ce qui remit en place les idées de notre Woo Yun. Il l’observa alors sans rien dire. Etait-il sous le choc ? Un peu. Mais il fut surtout désorienté. La couleur rosâtre de ses joues étant toujours présente, de plus, ne l’aidait en aucunement. Il ne comprenait en rien cette soudaine attitude. Ji Heon, n’avait-il pas désiré lui aussi ce contact charnel ? Ce geste fut-il trop impromptu ? Yunnie commit donc une erreur. Quand bien même, il aurait plusieurs occasions de réparer sa faute, non ? Enfin, c’est ce qu’il pensait, et souhaitait. Sans vraiment l’avouer. « Et si j'avais vraiment peur ? Et si « trouillard » n'était plus seulement là pour me forcer à bouger, mais aussi la vérité ? Que me dirais-tu pour que j'avance cette fois ? » Ce mot était sortit de la bouche du jeune homme dans le seul but de provoquer Ji Heon. Mais à peine avait-il eu le temps de donner une seule explication sur le sujet, qu’il remarqua, que son interlocuteur n’avait de cesse de reculer, s’éloignant de Woo Yun. Cet espace entre eux lui parue si grand. Tel le néant. Que devait-il faire maintenant ? Son corps tout entier voulait crier à présent. Lui dire de revenir près de lui. Rien ne sortait. Un silence pesant, encore. Tout ceci fut tellement soudain. Aucune logique. « Que sais-tu exactement de ce que je ressens ? Peux-tu seulement m'expliquer ce que tu as toi-même dans la tête là, maintenant ? » Parfois les mots sont bien insuffisants. Ne quittant pas des yeux Ji Heon. La colère et l’incompréhension survinrent soudainement en lui. Expliquer ce qu’il avait dans la tête ? Est-il possible de croire, ce que l'on ne peut pas voir ? Peut-on décrire ce que l'on ne peut pas sentir ? Parce qu’il n’en savait rien. Juste cette crispation au cœur. Sans signification, lui semblait-il.

A croire que la vie n'est faites que de combat et de tumulte. Certes, si notre existence était insipide nous nous ennuierions, seulement il semble que le destin s'acharne sur les mêmes personnes. Alors que l'on pense se sortir la tête de l'eau, il y a une nouvelle claque qui atterri sur nos joues. Certains baissent les bras préférant attendre que cela se passe et certains vont se battre à s'en épuiser et il y a ceux qui malheureusement préfère se retirer. Je pense que beaucoup d'entre nous relativisons ce qui nous arrive, nous nous disons qu'il y a toujours pire ailleurs. Certes mais il n'est pas évident quand tout se ligue pour faire de notre quotidien un enfer. On dit d'un imposteur qu'il est quelqu'un qui essaie de tromper par de fausses apparences. Woo Yun est un imposteur. Il a essayé si fort d'être irréprochable. Par ses mots, il a fait semblant. Et il doit avoir un certain talent avec la langue, parce qu’il s’est pris au jeu. Yunnie a cru, un moment, qu’il pouvait en être, mais plus le temps passe, plus il comprend qu’il ne sera jamais cet homme. Il a voulu tellement fort être cet ange parfait. Il a cru l'être, pendant un moment. Woo Yun s’est même pris à rêver que lui, le vilain petit canard, pouvait plaire. Osant rêver qu'à un certain instant, ces désirs fous, ces rêves qui fleurissent à l'intérieur de lui pourraient devenir réalité. Il est idiot à ce point-là. Et cette envie qui grandit et qui ne cesse de lui rappeler qu’il ne pourra jamais faire partie de ce monde-là, elle lui ronge le cœur. Après tout, ce n’est qu’un lointain souvenir. Rien ne s’est produit. Rien ne se passera. N’est-ce pas ? Woo Yun en est certain. Alors pourquoi cela prend une telle ampleur ? Il suffit juste de tout arrêter. S'impose alors la décision. Effacer. Oui. Pour le mieux. Ne pas souffrir inutilement avant qu’il ne soit trop tard. Tourner la page. Baissant la tête, fixant alors le sol, il prit une très grande inspiration. « Prends-tu un malin plaisir à m’exaspérer, chaque fois que l’on se croise ? Je ne veux plus te revoir, vraiment. » Il l’avait dit sur un tel ton que lui-même en fut si surpris qu’il écarquilla les yeux et se mordit les lèvres. Mais reprit aussitôt son sérieux. Serrant les poings, il fit un pas en arrière à son tour, ne laissant entrevoir aucunes émotions. La meilleure solution pour mettre un terme à toute cette histoire. Alors, il revoit leur rencontre, leurs premiers échanges, cette magie dans leurs regards, dans leurs gestes... Tout ça, il ne l’a pas rêvé. Non c'était bien réel ! Mais d'où vient cette émotion étrange qui le fascine autant qu'elle le dérange ? Il frissonne. Poignardé par le beau. C'est comme dans l'âme le couteau. La blessure traverse son cœur. Et il a la joie dans la douleur. Il s'enivre de ce poison. A en perdre la raison. Il ressent de violentes pulsions. Il a l'impression de glisser vers le fond. Détournant le regard. Il aimerait partir, s'enfuir. Ne plus revenir. Ôter de ses yeux ces larmes amères. Être loin de toute galère. Malheureusement, étant trop étourdit, il ne fit pas attention. Obstacle. Un bac à fleurs. Décidemment, rien ne lui fut épargné, aussi fallait-il que Woo épprouve de la honte devant Ji Heon. Yunnie bascula alors en arrière, sans avoir eu le temps de réagir.


Dernière édition par Chu Woo Yun le Jeu 27 Mai - 15:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwon Ji Heon
    evil admin

avatar

messages : 819
i'm here since : 22/01/2010
i am this old : 30
where am i : ici et là, quelque part en tous les cas.
heart situation : call it love, call it blame, call it joy, call it pain.

baby, that's me!
i am a: sensual scorpio. ♥
carnet de bord:

MessageSujet: Re: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   Lun 26 Avr - 17:57

« Prends-tu un malin plaisir à m’exaspérer, chaque fois que l’on se croise ? Je ne veux plus te revoir, vraiment. » Un rictus plus qu'un sourire déforma un instant sa bouche, alors que son regard était toujours posé sur Woo Yun. Il n'était certes pas irréprochable, mais ce n'était pas lui qui avait insisté pour faire cette stupide chasse au trésor. D'autant plus qu'il ne doutait pas des intentions de Hyuk Hee, bien qu'il ne voyait pas de quelle façon il avait pu s'organiser, avec le simple prénom que Ji Heon avait daigné lui donner. Après tout, quelles chances y avaient-ils pour que son ami connaisse, dans une ville aussi grande que l'était Séoul, ce même Woo Yun qui appartenait à son passé ? Une chance sur mille. Dix milles. Un milliard... N'était-ce pas dans un moment pareil qu'on commençait à porter davantage attention au mot « destin » ? D'un nouveau rictus, il chasse cette pensée et s'attarda plus longuement sur celui qui lui faisait face, et qui, à son tour, faisait un pas en arrière. De loin, ils formaient sans doute un tableau insolite, voire ridicule. Qu'est ce que pouvait bien faire ces deux garçons, à se fixer de cette manière, tout en reculant progressivement ? Répétaient-ils une danse étrange ? Qui sait, et de toute façon, peu importait. Qu'ils fassent ce qui les arrange. Qu'ils deviennent fous ou qu'ils meurent là devant mes yeux. On était toujours seul n'est ce pas ? Avec nos propres soucis, la fatalité collée à nos basques, plus fidèle qu'un chien ramassé sur le bord de la route. Voilà ce qu'on devait penser en les regardant oui. Qu'ils ne valaient pas la peine qu'on s'attarde sur eux, et qu'ils pouvaient bien danser à leur aise... Ji Heon se figea soudain, mesurant l'impact des mots de Woo Yun. Je ne veux plus te revoir, vraiment. Vraiment ? N'avait-il pas déjà dit cela, il n'y a pas si longtemps ? Vraiment ? Alors qu'il semblait incapable de le quitter des yeux, de se détourner et de simplement partir ? Il n'était pas plus à l'aise, ni plus fort que Ji Heon. Et il n'avait pas plus répondu à ses questions. Hunny pencha légèrement la tête de côté, réalisant que la distance qui les séparait était encore minime. Ils n'auraient qu'à tendre chacun un bras pour que leurs doigts s'effleurent. Quel pouvait bien être le nom de cette étrange attraction ? Il fit alors un pas en avant... juste à temps pour attraper le bras de Woo Yun, qui tombait en arrière alors que ses jambes avaient heurté un bac de fleurs, posé sur le sol. Le temps sembla se figer durant quelques secondes, et il attira le jeune homme vers lui, pas assez cependant pour qu'ils puissent se toucher. Il tenait toujours fermement le bras de Yun, le meurtrissant sans doute plus qu'il ne l'aurait souhaité, mais incapable de retenir sa force, ou quoi que ce soit d'autre d'ailleurs, lorsqu'il était en sa présence.

Tête basse, quelques mèches brunes dissimulant ses traits à son vis à vis. Sa main serra un peu plus le bras emprisonné, alors qu'il réalisait combien tous ses actes manquaient de sens. Il pouvait hurler et pleurer à la fois, reculer et avancer la seconde suivante. Il ne savait pas ce qu'il voulait, ni ce qu'il voulait, encore moins ce qu'il cherchait. Il ignorait même pourquoi il était si indécis, et pourquoi il s'évertuait à malmener quelqu'un qu'il connaissait à peine, et qui ne lui apporterait rien, comme lui-même ne pourrait jamais lui donner quoique ce soit. Ji Heon leva soudain la tête, posant de nouveau son regard sur Woo Yun. « Je ne serais pas toujours là pour te rattraper. Alors pense à regarder devant toi. » dit-il juste assez fort pour que Yun l'entende. « Ça fera toujours moins mal que de regarder sans cesse derrière soi. » chuchota-t-il tandis qu'un sourire amer passait fugitivement sur ses lèvres. Il relâcha l'étreinte de sa main sur le bras du jeune homme et s'éloigna d'un pas, sans cesser de fixer Woo Yun, songeant qu'il ne l'aidait sans doute pas à garder l'équilibre, alors qu'il qu'il se donnait lui-même le tournis. Ne pouvait-il pas être simplement cassant ? Froid ? Distant ? Et cesser d'alterner entre douceur et brusquerie ? S'il l'avait pu, oui. Il se serait contenté de lui tourner résolument le mot sans un mot, mais il ne s'en sentait pas capable, alors même qu'il ne voyait pas l'utilité de rester planté là, à remâcher des souvenirs communs qui ne leur apportaient que des tourments dont ils se seraient sans doute tous les deux bien passé. Ji Heon pinça les lèvres, alors qu'il reprenait la route les menant vers le cinéma, puisqu'il avait également deviné que tel était leur destination. Mais il s'arrêta soudain, baissa de nouveau la tête, avant de soupirer et de se retourner vers le jeune homme qui n'avait toujours pas bougé, derrière lui. « On a qu'à... » Il eut un vague geste de la main en direction du cinéma. « Terminer ce truc, pour faire plaisir à Hyuk Hee et puis... » Quoi ? On se dit adieu ? Encore une fois. Non. Pour la première fois, puisqu'ils n'avaient pas pris la peine de se dire au revoir la première fois qu'ils s'étaient quittés, il y a de cela des années. Et puis rien. Absolument rien. « Et si tu tiens absolument à ne plus me voir, tu n'as qu'à regarder... autre chose. Je ferais en sorte de rester hors de portée de ton regard. » lâcha-t-il finalement, d'un ton amusé, alors qu'il reprenait sa marche, en secouant lentement la tête, plus navré que jamais.

_________________
    gifs@chuu'
    Finally, erase me.
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chu Woo Yun

avatar

messages : 275
i'm here since : 30/01/2010
i am this old : 28

baby, that's me!
i am a: King Leo è.é
carnet de bord:

MessageSujet: Re: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   Sam 15 Mai - 22:14

Pendant qu’il tombait en arrière alors que ses jambes avaient heurté un bac de fleurs, Yunnie ne pouvait détourner son regard de celui de Ji Heon alors que le jeune homme savait très bien qu’il allait certainement se faire mal, et éprouver une grande honte devant les prunelles irisées, pleines de mépris, de son souvenir. En même temps, n’était-ce pas le meilleur moyen d’en finir ? Oui. Comme ça. Devant ce stupide étourdi. Ji Heon laisserait sous doute Woo Yun, tout seul, impuissant. Et que ferait-il par la suite ? Rester planté ici. Ne bougeant pas. Ne remarquant même pas la douleur à cause de sa chute, juste l’absence de son souvenir, encore, et encore. Ainsi donc, ne pouvaient-ils pas être près l’un de l’autre sans qu’une mésaventure ne pointe le bout de son nez ? Que le destin était bien malsain. Ils ne se connaissaient que très peu, voir, pas du tout. Malgré toute attente, Woo Yun sentit une douce chaleur emprisonnait son bras. Ainsi, il ne s’était pas enfuit et l’aidait à présent. Ji Heon attira Yunnie vers lui, toutefois pas assez néanmoins pour qu'ils puissent se frôler. « Je ne serais pas toujours là pour te rattraper. Alors pense à regarder devant toi. » Perplexe. Il ne prit pas la peine de le remercier. Bien trop occupé à observer cette main qui le tenait si fort. Stupéfait, Woo Yun ne semblait en aucunement mécontent de ce geste, alors que la pression sur son bras ne lui faisait sans doute pas le plus grand bien. Mais, ne voulant pas accorder une importance démesurée à cet acte, notre Yunyun reporta son attention vers le sol. Ne pas exposer son embarras. Demeurer impassible. « Ça fera toujours moins mal que de regarder sans cesse derrière soi. » Regarder sans cesse derrière soi… à vrai dire, c’est ce que Yunnie faisait le mieux. Vu qu’il ne pouvait s’empêcher de se sentir si confus en la présence de Ji Heon. Il perdait souvent ses moyens, et finalement, quand on y pense, ça n’en valait pas la peine, n’est-ce pas ? Que souhaitait-il vraiment ? Lui-même ne le savait pas. Et puis, comment pouvait-il ressentir quelque chose, même minime soit-elle, pour un homme ? Impossible. Les méandres du désir sont mystérieux. Un torrent souterrain qui serpente sous la peau et enfle sans prévenir. Un sourire, une ivresse. Les méandres du désir sont énigmatiques. Ils te prennent à la lisière du sommeil, main en écrin autour de ton bas-ventre, dans ce moment de doute où concupiscence et inconscience deviennent nœud de vipères qui convulsent et tétanisent. Ils te prennent quand les images floues s'incarnent derrière les paupières closes, quand les appels inavouables s’infiltrent entre tes lèvres disjointes, quand les ondes de chaleur palpitent dans le cerveau limbique en lascives circonvolutions. C’est le carrousel noir des couleurs chaudes, des soupirs muets, des abandons désincarnés. C'est le désir qui ne connaît pas son nom, qui ignore encore qu’il est désir. C’est un ressac lourd, un corps tourmenté. Il aimait tant les femmes, et elles le lui rendaient bien. La légèreté de leurs tailles, leurs chevelures. Et le voici qui contemple curieusement un homme. Dans un sens, la situation était comique. Mais comment résoudre ce problème ? Il n'est jamais simple d'attendre un signe. L’objet de ce dilemme venait d’ailleurs de briser l’étreinte de sa main. Pour ensuite, s’éloignait, également, d’un pas. Woo Yun releva alors la tête et reporta son attention sur le jeune homme. Pourquoi reculer ainsi alors qu’il était certainement autant désarçonné que Yunnie, vu la façon dont il fixait celui-ci ? Notre Chu, à l’inverse, s’avança vers Ji Heon. Prenant une grande inspiration, il s’apprêtait à lui parler. Surtout pour essayer de comprendre la situation. Mais, bien entendu, il n’eu pas le temps, puisque son vis-à-vis semblait décamper, encore et toujours. Prenant la route vers le cinéma. Interloqué, Yun ne bougea pas. C’est vrai. Il lui avait affirmé qu’il ne souhaitait plus le voir à nouveau. Cependant. Sur le coup. Yunnie ne voulait être abandonné. Etait-ce égoïste de sa part ? Alors Ji Heon avait l’intention, une fois de plus, de s’enfuir. Woo Yun aurait dû être en colère, mais il ne semblait pas pouvoir détacher son regard de cet homme. Il naviguait entre différentes émotions.

« On a qu'à... » Soudain. Ji Heon venait de se retourner vers lui et de lui indiquer, d’un geste de la main, la direction du cinéma. « Terminer ce truc, pour faire plaisir à Hyuk Hee et puis... » Ainsi donc, il ne faisait que cela dans le seul but de faire plaisir à son ami. Terminer ce truc… alors voici comment Ji Heon discernait la chose de son côté. Si déplaisant à entendre. Et puis, quoi ? Il s’en ira à nouveau au loin ? Sans un mot ? Ils ne se reverront plus ? Jamais ? « Et si tu tiens absolument à ne plus me voir, tu n'as qu'à regarder... autre chose. Je ferais en sorte de rester hors de portée de ton regard. » Autre chose ? Quelle chose ? D’accord, c’était sa faute. Il lui avait bien fait comprendre qu’après tout ceci il ne voulait plus le recroiser par la suite mais… Woo Yun ne voyait que Ji Heon ! A quoi bon regarder aux alentours ? Rien de très intéressant. Et aussi étrange que cela puisse paraître, il se mit à souhaiter que Ji Heon reste justement dans son champ de vision. Alors il n’eu pas d’autre choix que de le suivre. Un long silence pensant tout au long du chemin, parce que Yunnie ne savait que dire, embarrassé. Arrivés enfin devant le cinéma, Woo Yun se précipita devant Ji Heon, pour l’obliger à s’arrêter. « Terminons ceci au plus vite et reprenons chacun notre petite vie, loin l’un de l’autre. » Les sourcils froncés, il regardait Ji Heon droit dans les yeux, déterminé. « Après tout, nous n’avons rien à faire ensemble. On ne se connaît même pas. » Et si, finalement, le trouillard en question n’était pas Ji Heon, mais bien Woo Yun ? Ce dernier partit en direction du guichet. Il cherchait les séances d’un film qui commençait vers les 15 heures. Parce que d'après lui, c'était le but, non ? Après avoir fait le tour, il se retourna et se dirigea vers Ji Heon pour lui demander son avis. Sauf que malencontreusement, il percuta de plein fouet un inconnu. « Regardes où tu vas ! » Sur le coup Yunnie eu envie de s’excuser mais vu la répartie de l’homme, il ne fit rien, tant pis pour lui. Au lieu de ça, Woo Yun prit un air hautain et le lorgna, d’un regard plein de mépris. Alors l’inconnu se fâcha tout naturellement, l’attrapant par le col. « Pour qui te prends-tu ? Imbécile ! » Ses trois amis ricanèrent. Yun comprit qu’il passerait ainsi un sal quart d’heure. Il serait de taille contre deux personnes, mais certainement pas quatre. Aussi, comment allait-il se sortir de ce pétrin, indemne ? « Pourquoi ne dis-tu rien ? Alors on fait moins le malin maintenant ! » Effectivement, Woo Yun ne répondait pas. A quoi bon, la discussion ne semblait pas être la plus adéquate avec ce genre d’individu. « Lâchez-moi. » Woo Yun attrapa le bras de l’homme, rompu l’emprise de cette main et pu enfin se libérer. Il se dirigea à nouveau en direction de Ji Heon. Evidemment, l’inconnu en décida autrement. « Héé ! Reviens par ici. On n’en a pas encore terminé avec toi. » Il l’attrapa encore une fois, mais par l’épaule cette fois-ci, l’obligeant à s’arrêter. Au bord des lèvres de Woo Yun, du sang. L’inconnu venait de lui donner un coup de poing. Tout ceci en valait-il vraiment la peine ? Autour, personne ne semblait se préoccuper de la situation, même pas les employés du cinéma.


Dernière édition par Chu Woo Yun le Jeu 27 Mai - 15:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwon Ji Heon
    evil admin

avatar

messages : 819
i'm here since : 22/01/2010
i am this old : 30
where am i : ici et là, quelque part en tous les cas.
heart situation : call it love, call it blame, call it joy, call it pain.

baby, that's me!
i am a: sensual scorpio. ♥
carnet de bord:

MessageSujet: Re: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   Dim 16 Mai - 18:34

C'était gênant, maladroit, pesant. Ce silence qu'ils semblaient s'imposer le mettait plus mal à l'aise que la présence de Woo Yun elle-même. Cela encore lui procurait un moindre plaisir, alors que ce silence... Il lui oppressait le cœur, sans qu'il puisse savoir pourquoi. Tout n'avait-il pas été dit pourtant ? Il y avait eu quelque chose, il n'y avait plus rien. Une certaine attirance certes, mais elle ne comptait plus puisqu'ils n'allaient visiblement plus avoir d'occasion de se revoir. N'était-ce pas ce que son partenaire de chasse au trésor d'un jour semblait vouloir ? Et lui-même d'ailleurs, que voulait-il exactement ? Il ralentit inconsciemment le pas, tandis qu'il se perdait dans ses pensées, qui ne changeaient pas de point de mire depuis ces dernières semaines. Depuis son retour. Il baissa la tête, toujours en quête de cette réponse qui ne venait pas, qu'il cherchait en vain toutes les nuits, alors qu'il n'aspirait qu'à dormir et oublier. Alors, que voulait-il ? La tranquillité. Oui, c'était sans doute cela. Pas la tranquillité immobile qui vous laissait presque amorphe, non, celle qui vous permettait juste de vivre. Oui, voilà ce qu'il voulait. Vivre sans se soucier de hier et de demain. Être juste bien, sans avoir à s'inquiéter de savoir s'il faisait bien les choses ou non. Sans avoir constamment à se demander ce qu'il voulait, ou ne voulait pas. Comme en cet instant précis. Il entendait le bruit des pas de Woo Yun, qui le suivait sans un mot ni un soupir. Il semblait accorder sa vitesse à la sienne, s'appliquant à ne pas le dépasser, encore moins à se tenir à ses côtés. Il ne sentait pas la brûlure de son regard sur sa nuque, aussi en déduit-il qu'il regardait ailleurs, comme il le lui avait conseillé. Curieusement, il n'en ressentit aucun soulagement. Au contraire même, son cœur en devint plus lourd, et c'est le goût amer du regret qu'il sentit sur le bout de sa langue. Lorsqu'il releva les yeux, il ne sut s'il était vraiment soulagé de voir le cinéma se profiler devant lui. Il semblait être la fin de quelque chose, même si Ji Heon ne savait pas vraiment de quoi. Et pourquoi diable se sentait-il si mal ? Il soupira. Encore une question sans réponses qui le travaillerait davantage. On ne faisait décidément rien pour lui faciliter la vie...

« Terminons ceci au plus vite et reprenons chacun notre petite vie, loin l’un de l’autre. » Il sursauta presque, s'arrêtant brusquement en voyant Woo Yun soudain devant lui, l'air plus déterminé que jamais. Il semblait avoir lui aussi longuement réfléchi, et peut-être même avait-il découvert une solution à ses problèmes, quand Ji Heon se noyait encore dans ses questions. « Après tout, nous n’avons rien à faire ensemble. On ne se connaît même pas. » Il retint une grimace. C'était là les mots qu'il ne cessait de répéter depuis le début, et pourtant, il ne se rendait compte de leur cruauté que maintenant qu'on les lui adressait. Il soutint le regard de Woo Yun un moment, avant de détourner les yeux, semblant soudain trouver un intérêt tout particulier au trottoir d'en face. « Exactement... » murmura-t-il finalement, sans être sûr d'avoir été entendu par le principal intéressé, qui s'était de toute façon déjà esquivé en direction du guichet. L'attention d'Hunny revint sur lui, détaillant la silhouette de Woo Yun, relativement fine et pourtant virile à la fois. N'importe quelle femme digne de ce nom l'aurait trouvé à son goût, mais un homme ? Peu importait le sexe sans doute, un sourire pareil et un visage si dénué de malice, même s'ils 'agissait sans doute plus d'un masque qu'autre chose, ne pouvait laisser de marbre. Qui sait si, même s'ils ne s'étaient pas connus auparavant, il ne se serait pas laisser aller à ressentir quelque chose de plus fort que de l'amitié ? Qui sait. Une nouvelle question le frappa soudain : Woo Yun se considérait-il gay ? Se voyait-il seulement aimer les hommes ? Tout dans son attitude le criait, mais il n'avait jamais eu l'occasion de l'observer sans qu'il le sache, avec d'autres personnes que lui, et dieu savait comme les attitudes changent toujours en fonction de ceux qui nous entourent, aussi sincères pouvait-on être. Il pencha légèrement la tête, se perdant à nouveau dans ses questions, remarquant d'abord à peine que son partenaire d'un jour se trouvait visiblement dans une mauvaise posture. Quand il le réalisa soudain, ses sourcils se froncèrent, et il se redressa, observant la scène sans comprendre. Il vit un poing partir, atteindre Woo Yun à la mâchoire, et c'est sans réfléchir qu'il entra en scène, et lança à son tour ses doigts repliés sur le nez d'un des garçons. Il y eut un craquement désagréable, une sensation de cassure nette sous le poing de Ji Heon, et l'attaquant recula, ses mains sur son nez malmené. « T'es qui toi ? » lui lança finalement ce dernier, ainsi qu'un regard mauvais, au milieu de gémissements sonores. Par réflexe, il attrapa le bras de Woo Yun, et l'éloigna, se dressant entre lui et un individu bien mal en point, seul à présent puisque ses amis n'avaient pas attendu leur tour. Des lâches sans honneurs... voilà qui n'auraient de toute façon pas fait des adversaires bien intéressants. Il ne prit d'ailleurs même pas la peine de répondre au jeune homme, se contentant de lui lancer à son tour un regard peu engageant.

« Va te faire voir avec ton petit copain ! » dit finalement le gosse, avant de faire demi-tour et de s'enfuir littéralement. Ji Heon le regarda faire sans un geste, l'air las, sa main se portant soudain à sa nuque. Il se retourna lentement vers Woo Yun, et l'observa de nouveau, lui lâchant enfin le bras. « On pourrait presque croire que tu le fais exprès. Est-ce que tu cherches seulement à me faire comprendre à quel point tu as besoin de moi ? » dit-il soudain, sans dissimuler son sourire amusé. Il désigna le guichet, d'où venait Woo Yun, avant de revenir à lui. « Qu'est ce qu'on va voir ? »

_________________
    gifs@chuu'
    Finally, erase me.
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chu Woo Yun

avatar

messages : 275
i'm here since : 30/01/2010
i am this old : 28

baby, that's me!
i am a: King Leo è.é
carnet de bord:

MessageSujet: Re: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   Dim 16 Mai - 23:43

Comment avait-il osé, ce monstre, laisser une telle marque sur le si beau visage de Woo Yun ? N’avait-il donc aucune morale ? « Es-tu aliéné ? Ou simplement stupide ? Je pencherai pour les deux. Un homme comme toi ne peut que me faire perdre un temps précieux. » Le jeune coréen fusilla l’homme du regard. Il voulu riposter mais n’eu pas le temps, car un individu, venait de rentrer en scène et un nouveau coup partit. D’instinct, Yunnie se protégea à l’aide de son bras, pensant que se serait lui la cible de ce nouvel assaut. Mais il en fut autrement et Ji Heon, qu’il reconnu alors, lui empoigna le bras. Pour ensuite s’éloigner des rustres. Ne comprenant en rien à la situation, Yun tourna la tête. Il fixa les trois lâches qui venaient de s’enfuir à toutes jambes. Puis reporta son attention sur le dernier, qui paraissait bien mal en point. Que s’était-il donc passé ? « Va te faire voir avec ton petit copain ! » Décidemment, cet inconnu ne manquerait jamais de surprendre Woo Yun. Ainsi, ne connaissait-il rien à la politesse ? Ce genre de personne, on devait les éviter coûte de coute. Un instant. « Ton petit copain… » Murmura-t-il. Ton petit copain. Ton petit copain. Petit copain… Yunnie venait de déchiffrer le sens de ces mots. Les yeux écarquillés, il observa Ji Heon, stupéfait. Non. Un couple ? Eux ? A cette pensée, les joues de notre ami devinrent rosâtres. « Haha ! Impossible ! » Dit-il en passant une main sur sa nuque, confus. Ils sont deux hommes après tout. Il faudrait de la distance entre eux. Pas celle du temps ou de la géographie, non, pas celle-là. Juste un espace, une épaisseur d’air entre son corps et celui de Woo Yun. Il n'a pas de peau, c'est ainsi. Il prend le monde de plein fouet. Beaucoup de choses le saturent émotionnellement. Lui font peur. L'inquiètent. Le débordent. Alors, sans d'abord s’en rendre compte, il a trouvé la solution : la superficialité. Il a compris que la seule solution pour ne pas se laisser envahir, voir anéantir par les choses était de ne leur accorder qu'une importance mineure. D'en faire, sans cesse, des évènements périphériques et multiples, quasiment indifférenciés. Mais était-ce si impossible que cela ? Oui. Il ne savait pas encore mettre un nom sur cette sensation qui lui parcourait tout le corps dès qu’il était en sa présence. Cette gêne légère, difficile à définir. Pourtant il ne souhaitait pas non plus qu’elle s'amenuise. Woo Yun avait continuellement cette envie d'enveloppement. L'envie de prendre sa bouche avec voracité, avec gourmandise, avec excès. De prendre ses lèvres entre les siennes. Il voudrait le regarder comme on regarde une photo ou un tableau. Avec impudeur, avec violence, avec une curiosité sans limite. L'idée d'une éventualité, quelque chose de fugace. Un arrière-plan. Une idée presque abstraite de ce qui pourrait les jeter l'un contre l'autre, peut-être.

« On pourrait presque croire que tu le fais exprès. Est-ce que tu cherches seulement à me faire comprendre à quel point tu as besoin de moi ? » Lui rétorqua ce dernier, toujours le même sourire amusé, en lui desserrant le bras. Pas du tout. Woo Yun aurait très bien pu maîtriser la situation en ce qui concerne les quatre abrutis. Il n’avait pas besoin d’un chevalier. Yun pouvait très bien se défendre tout seul. Lorsque le jeune homme se trouvait en présence de Ji Heon, beaucoup de mésaventures pointaient le bout de leur nez. « Qu'est ce qu'on va voir ? » Ji Heon désigna le guichet où Woo Yun se trouvait avant l'incident. « Mh. Ne connaissant pas tes goûts, j'ai choisi moi-même celui-ci. Mais, s'il ne te convient pas, nous pouvons toujours en regarder un autre. Donc, normalement, nous allons v-voi... » Stupide. Pourquoi lui posait-il simplement la question si c’était pour le laisser ensuite, sans qu’il n’eu le temps de terminer son discours et sans prendre le fameux billet ? Aish. Vraiment. Ce Kwon Ji Heon le mettait dans tous ses états. Alors il le suivit d’un pas décidé. Mais en faisait tout de même attention à ce que l’incident qui s’était produit à l’instant ne se répète pas. C’était la deuxième fois de sa vie qu'il pénétrait dans un cinéma et tout était immense, nouveau et grisant : la moquette rouge, les piliers pharaoniques, les cordons de velours, l’escalier monumental, les affiches de film qui faisaient dix fois sa taille. Et pas encore cette omniprésente odeur de pop-corn au beurre. Woo Yun fit quelques pas en direction de Ji Heon qu’il retrouva dans le hall. « Merci… » Lui dit-il enfin, baissant la tête. Yunnie lui tendit le billet. Mais au contact de sa peau contre la sienne, il ne put se contenir de rougir et il se mordit les lèvres, espérant que Ji Heon n’avait rien remarqué. Puis Woo Yun parvint à s'esquiver et partit en direction de la salle, n’attendant en aucunement son partenaire d’un jour. Choisissant une rangée vers le fond, Woo Yun s’assit sur un siège, ne prêtant pas attention à Ji Heon qui arrivait à son tour dans la salle. Malgré cela, il était déjà trop tard. Comment notre Chu avouerait-il, à Ji Heon, que celui-ci ne peut se trouver dans un cinéma ou toute autre pièce sombre à cause de sa maladie ? Tant pis. Après tout, le moment en ce lien ne serait certainement pas bien long. Puis, il pourrait toujours s’enfuir par la porte de sortie en cas de malaise. Une petite douleur fit son apparition, l’incommodant. Il se toucha le bord des lèvres, réalisant soudainement l’impact de sa blessure, bien que peu profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission cupidon [Joojoo & Woowoo ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
until whenever. :: 
ღ Seoul-City
 :: Gangnam-dong
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit