AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre du troisième type { pv se won

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre du troisième type { pv se won   Ven 19 Fév - 3:49

« Allo ?
- Salut mec, comment tu vas depuis la dernière fois ?
- On fait aller.
- Un verre en fin de journée, ça te dit ?
- Non, j'ai..
- Allez quoi ! Ça t'fera pas de mal de bouger un peu ton cul !
- Okay ça va.
- Et bah voilà ! Tu vois quand tu veux ! Allez, j't'attend pour 18h. On prend l'apéro ici et on bouge dans la soirée. J'connais un pub sympa qui vient d'ouvrir.
- C'est ça ouais, moi dans un pub. Tu te fous de moi ou quoi ? Allo ? Quel con celui-là... »

Déconcerté, Ren souffla et secoua la tête négativement. Comment est-ce qu'un type aussi méchant que lui pouvait laisser un gamin lui parler aussi mal que ça, sans même réagir ? Comme quoi, les grands méchants loups ne sont pas toujours aussi méchants qu'ils n'en ont l'air et peuvent s'avérer être de pauvres petites brebis sans défense. Ceci était une blague, bien évidemment. En réalité, si le grand blond restait de marbre devant de tels propos, c'était parce qu'il savait que son interlocuteur était loin de faire le poids face à la bête Ukasareru Ren. En effet, le « con » en question n'était autre qu'un vieil ami de l'apprenti photographe avec qui il avait sympathisé dès son arrivée à Séoul. Aujourd'hui, les deux garçons avaient une relation particulière (et parfois même ambigüe) qui semblait leur plaire, et ce même s'il leur arrivait bien (trop) souvent de se jeter pour un rien. D'ailleurs, Ren savait pertinemment que c'était ce qui l'attendait s'il posait une nouvelle fois un lapin à son ami. Il ne prit donc pas le temps de réfléchir et enfila une veste, priant pour arriver en un seul morceau. Pour se rendre au point de rendez-vous, il lui fallait passer par la station Itaewon, connue pour sa mal-fréquentation et ses nombreuses agressions nocturnes. Comme bon nombre d’habitants, le nippon se méfiait de tout et de tout le monde lorsqu’il l'empruntait (toujours à contre cœur), de peur de se voir refaire la tête au carrée. A cette heure-ci de la journée, le métro était généralement bondé, raison de plus pour se méfier des pilpockets. Alors, afin d’éviter la case hôpital, il se mit dans un coin de façon à avoir les yeux sur tout. Sur le quai, des hommes d’affaires avaient le nez plongés dans leurs dossiers (comme si leur journée de travail ne leur avait pas suffit) tandis que quelques courageux utilisaient leurs petits bijoux de dernière technologie, visiblement confiants. Ren lui n’avait rien d’un type courageux et pourtant, il prit le risque de sortir son téléphone portable pour y composer un numéro de tête. Il amena alors l’appareil à son oreille le plus discrètement possible et attendit que son ami daigne lui répondre. S’il avait peur ? Aha ! Non, il avait juste l’impression de mourir un peu plus à chaque nouvelle sonnerie.

« Hey mec, c’que j’vais te dire va sûrement pas te plaire, mais.. J’sais pas si j’serais là ce soir. J’ai comme un léger contretemps. J’passerais peut-être te voir plus tard dans la soirée, mais ne m’attend pas.
- Non non ! Me refais pas le coup du contretemps, ça marche plus avec moi ça, Ren ! J'te préviens, je t'attend pour 18h !
- Ferme la et ne m'attend pas j'te dis. »

Sur ces belles paroles, il claqua son clapet et sourit bêtement en reconnaissant un visage qui ne lui était pas étranger. La première fois que leurs regards s’étaient croisés, c’était à la fac de Séoul où tous les deux passent régulièrement. Ren, fidèle à lui-même, avait lancé son fameux regard au gamin qui avait immédiatement détourné les yeux, sans doute par peur de finir fusillé. Aujourd’hui, c’était presque devenu une habitude, et à chacune de leur rencontre, les deux étudiants se défiaient du regard sans jamais oser s’adresser la parole.

« Hey, toi ! » lança-t-il en agrippant l'inconnu par le bras avant de venir le plaquer contre un mur à l'abri des regards indiscrets. « C'est pas la première fois qu'on se voit.. Tu me suis ou quoi ? » lança-t-il en sachant pertinemment que ce n'était pas le cas. Un signal retentit, signe que le train était près à partir. « Je t'ai fais rater ton train. J'espère que tu ne m'en veux pas ? » demanda-t-il tout sourire en relâchant sa proie. « Alors, pas trop peur ? »

Revenir en haut Aller en bas
Han Se Won

avatar

messages : 132
i'm here since : 04/02/2010
i am this old : 30
where am i : Anywhere 8D
heart situation : None ~
work place : In a Cake Shop *-*

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type { pv se won   Jeu 25 Fév - 0:22

    « Mais oui Maman, j'suis dans le train là. Mais je vais bientôt descendre, alors je vais devoir raccrocher … Oui … Bien sûr … Je t'aime aussi ! »


Sur ces mots, Se Won appuya sur la touche rouge de son téléphone et le rangea dans sa poche. Il était dans le convoi qui le ramenait à Seoul après qu'il ait passé le weekend chez ses parents. Une lueur de tristesse se lisait dans ses yeux bien qu'il faisait tout pour ne pas que cela se remarque. Ça le rendait toujours nostalgique de devoir revenir dans le monde urbain après quelques jours en compagnie de ses parents, à la campagne. Ceux ci le recevait à chaque fois comme un prince. Bien sûr, puisqu'il était le seul enfant qu'ils pouvaient encore facilement voir, sa sœur ainée étant partie s'installer en Russie. Se Won adorait ses parents plus que tout et leur rendait visite dès qu'il le pouvait. Seulement avec son travail, les déplacements se faisaient difficiles et il réussissait à les voir peut être une fois tous les trois mois, pas davantage. Donc dès qu'il les voyait, il en profitait un maximum et ils faisaient revivre ensemble les souvenirs de son enfance. Il était tellement bon, ce chaud cocon familial. Et quand on comparait à là où Won allait descendre, on comprend rapidement qu'il puisse regretter le petit nid douillet qu'il avait quitter. Ce monde, c'est un monde qu'il connait bien, puis qu'il le côtoie tous les jours. On parle ici d'une société fourbe, méchante et calculatrice. Les gens n'ayant aucune pitié et vous écrasant comme si vous n'étiez qu'un moucheron, Won en supporte tous les jours. Mais il fait avec, et garde le sourire..

La sonnerie annonçant que le train était arrivé à destination retenti et les portes s'ouvrirent sur ce fameux monde où Won ne se sentait jamais à l'aise. Il n'avait jamais eu de problème particulier en traversant cette gare qu'il empruntait à l'occasion, mais il savait très bien ce qu'il risquait. Aujourd'hui ne ferait pas exception et tout se passerait bien, comme d'habitude, pas vrai ? En fait, il avait appris avec le temps à ne pas attirer les regards : Premièrement, ne pas utiliser son téléphone portable ; mais ça, c'est une règle de base et toute personne censé ne le ferait pas. C'est presque comme si en dessous de la pancarte 'Interdit de fumer', il y avait marqué 'Ne pas sortir son portable'. Or, quelques rebelles se croyant plus fort que les autres l'affichent tout de même fièrement et pleurent leur petit bijou lorsqu'ils se le font voler. Des inconscients, je vous jure ! Enfin, c'est leur problème, comme on dit. Deuxième règle d'or : Ne jamais regarder par terre. Et oui, contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas la bonne méthode. Les victimes les plus courantes restent les petits timides qui avancent tête baissée, direction la sortie, sans faire attention à ce qu'il se passe autours. C'est ce qui plait aux bourreaux, faire du mal à de petites choses fragiles. Même si on peut dire que Won en est une, il ne fallait en aucun cas qu'il le montre, sinon c'était foutu, et direction l'hôpital.. Et enfin dernière règle pour ressortir vivant d'ici : Ne pas avoir l'air effrayé. Un peu pour les mêmes raison citées plus tôt, les tourmenteurs prennent plaisir à torturer les plus faibles qu'eux.. Ces trois règles misent en pratique jusqu'à aujourd'hui s'étaient avérées efficaces puisque Won n'avait jamais été agressé.

Donc il avançait tête haut, un air faussement assuré sur le visage, en direction de l'extérieur. La peur au ventre ne se percevant pas à l'extérieur, Won mettait un pas devant l'autre sans trop faire attention à tout ce qui se passait autours. Il repensait encore aux instants qu'il avait passer à l'auberge familiale.

Papa, Maman, je suis vraiment désolé de pas avoir pu rester plus longtemps. Si je veux garder mon boulot, je ne pouvais pas m'absenter plus longtemps... Mais je vous promet que lorsque j'aurais un congé plus long, je le passerais avec vous. Et vous savez qu'une promesse est une promesse et que je tiens toujours mes paroles ! Mais vous savez,je ne suis pas vraiment à plaindre. J'ai de bons amis et j'aime le métier que je fais. Seulement ne pas vous voir autant de fois que je le voudrais m'attriste éno..

    « Hey, toi ! »


Seigneur ! Un homme qui ne paraissait pas bien plus âgé que Se Won lui attrapa le bras et le tira de force dans un endroit sombre, où personne ne les verrait. Le jeune pâtissier ferma les yeux de toutes ses forces. Il n'avait pas vu le visage de son agresseur et s'en moquait pas mal. Une chose résonnait dans sa tête : Pourquoi lui ?. Il avait pourtant fait comme d'habitude et appliquer ses trois règles d'or.. Son cœur battait à tout rompre et il se forçait à ne pas laisser échapper une larme de ses yeux plissés.

    « C'est pas la première fois qu'on se voit.. Tu me suis ou quoi ? »


Comment ça pas la première fois ? Bien qu'apeuré, il fut intrigué par ces paroles. Doucement il ouvrit les yeux et leva la tête sur le visage de son assaillant. Il découvrit alors un homme grand et plutôt beau. Il paraissait aisé et ses cheveux blonds le rendait irrésistible. Mais à quoi pensait-il ? Non, l'air peint sur son visage n'avait rien de charmant et ferait peur à n'importe quel enfant. Comme Won avait tout l'air d'en être un, il était bien sûr effrayé par ce garçon qui n'avait pas l'air de vouloir être doux avec lui. En l'observant un peu plus attentivement de ses yeux de chien battu, il lui était effectivement familier. C'est en analysant ses traits qu'il reconnu le garçon dont son amie lui avait parlé. Comme il l'observait souvent lorsqu'il allait à la fac, il lui avait demander des renseignements sur cette personne. Les rumeurs disaient donc vraies ? Ce japonais était vraiment pas fréquentable et dangereux ? Apparemment..

    « Je t'ai fais rater ton train. J'espère que tu ne m'en veux pas ? »


Était-il idiot ? Comment pouvait-il savoir si Se Won devait prendre ou venait de prendre le train ? Il rigola intérieurement, rire qui s'évapora bien vite lorsqu'il vit le sourire de son vis-à-vis. Un sourire qui lui glaça le sang. Le japonais relâcha un peu sa prise sur Won et se montra encore plus hautain qu'il ne l'avait été.

    « Alors, pas trop peur ? »


Confirmation, ce garçon était idiot. Il venait de le plaquer contre un mur, à l'abri des regards et même si Won décidait de hurler à la mort pour se faire remarquer, personne ne viendrait à son secours. Il était donc normal qu'il soit mort de trouille. Les gens traversant cette gare ne pensait qu'à sauver leur peau et se moquait totalement que quelqu'un soit en détresse. Ils étaient même presque heureux que quelqu'un se fasse agresser, cela voulait dire que les caïds étaient occupés. Won tremblait comme une feuille morte. Il voulait fuir, profiter du relâchement de son bourreau pour prendre ses jambes à son cou, mais son corps en avait décidé autrement, et ne voulait faire le moindre mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lastfm.fr/user/_JooEun
 

Rencontre du troisième type { pv se won

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
until whenever. :: { O U T E R ▬ S P A C E; :: Archives. :: Sujets RPG;-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit