AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE 01 : groupe deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Game Master
    he sees everything.

avatar

messages : 154
i'm here since : 22/01/2010
i am this old : 29

baby, that's me!
i am a: vierge ♥
carnet de bord:

MessageSujet: INTRIGUE 01 : groupe deux.   Lun 5 Avr - 19:25

    Chers cobayes, bonjour.

    Une question vous taraude sans doute en ce moment même : qu'est ce que je peux bien foutre ici ? Et bien nous prendrons un malin plaisir à vous laisser dans l'ignorance. Vous l'aurez toutefois devinez, vous êtes ici pour servir l'expérience, et sachez que chacun de vos gestes, chacune de vos réactions sera décortiqués, jugés et étudiés de près. De très, très près.
    Votre objectif est simple : sortir de cette forêt. Rien de plus simple, dîtes-vous ? Détrompez-vous. N'allez pas croire que nous vous faciliterons la tache, bien au contraire. Avez-vous déjà la moindre idée de l'endroit où vous vous trouvez ? Sud ? Nord ?... Et êtes-vous seulement certain d'être toujours près de Séoul ? Voire toujours en Corée ? Posez-vous les bonnes questions, et surtout n'oubliez pas que vous êtres trois, inconnus ou non, mais que toujours vous devrez vous déplacez ensemble, unis comme les doigts de vos petites mimines. L'union fait la force, dit-on. Parviendrez-vous à prouver la véracité de ce dicton ?
    Pour vous aider dans votre quête, nous mettons à votre disposition une lampe de poche, une tente , un couteau, et quelques vivres : trois paquets de riz (cru bien sûr, n'allez pas croire qu'on irait cuisiner à votre place !), dix lamelles de viande séchée et trois paquets de fruits secs. Rappelez-vous que vous n'avez aucune idée de quand et comment vous pourrez sortir d'ici, alors les enfants, on ne gaspille pas la nourriture. Je doute que beaucoup d'entre vous soit particulièrement doués à la chasse à mains nues, quand il ne s'agit pas du sexe opposé, hm... Il est bien sûr interdit de se servir d'autres instruments que ceux nommés ici. Rappelez-vous que nous le saurons de toute façon et que cela vous vaudrait sans doute de voir passer un bon nombre de won passer sous votre nez. A bon entendeur...

    Participants et participantes,
    Nous vous souhaitons bon courage.


    Partons du principe que le premier posteur est celui qui a la lettre en main. Le but de cette intrigue est de faire interagir vos personnages dans un cadre oppressant, stressant et qui donne encore davantage de poids aux sentiments et sensations en tout genre. Autrement dit, n'hésitez pas à faire péter les plombs à vos personnages. ♥️ Ah ! Et surtout, évitez de les faire sortir en deux temps trois mouvements. C'est pas très drôle, vous en conviendrez. A la moindre incompréhension, n'hésitez pas à contacter un administrateur. Amusez-vous bien, héhéhé.


Ordre de passage à respecter :

▬ Moon Hye Na
▬ Kim Tae Jong
▬ Park Jae Won
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Hye Na

avatar

messages : 219
i'm here since : 31/01/2010
i am this old : 27
where am i : derrière ma caisse. o.o
heart situation : coeur ouvert, comme ma caisse. o.o
work place : le supermarché.

baby, that's me!
i am a: bélier
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe deux.   Dim 11 Avr - 21:58

« Cette place est libre ? »

Hye Na leva la tête de son livre et sourit automatiquement à ce nouvel inconnu en répondant par l’affirmative. Elle se poussa un peu sur le côté, de façon à ce qu’il ait le plus de place possible et rangea ses deux gros sacs à ses pieds. L’inconnu devait probablement avoir quelques années de plus qu’elle, et directement, il commença les présentations. Hye Na a toujours été un beau brin de fille, enthousiaste et de bonne humeur, bien que fragile et un peu perdue dans ses contradictions de jeune femme. Elle était de toute évidence très, très sociable. Les gens venaient souvent vers elle, et elle vers eux. Elle vit bien que ce jeune homme n’avait pas pour unique but de connaître son nom et, par la même occasion, le nom de son roman. Ce n’était pas la première fois que cela lui arrivait. Elle prenait régulièrement le bus, avait toujours le chic pour se dégoter une place assise, et rencontrait à tous les coups de nouveaux visages. Elle aimait ça. Sauf lorsque ceux-ci se faisaient trop collants. Comme celui-ci. Pas de panique, elle savait comment les déstabiliser. Lorsque la main de l’inconnu se rapprocha un peu trop dangereusement de sa cuisse, elle simula un haut le cœur.

« Désolée, je suis malade en bus. En voiture aussi, d’ailleurs. »

Il la regarda d’un drôle d’air et s’intéressa directement à une autre gazelle sans défense, deux sièges plus loin. Moona sourit discrètement et replongea dans son livre. Pas très crédible sur le coup, la lecture dans le bus, mais l’inconnu s’était déjà tiré. Et elle, elle avait ce qu’elle voulait ; la paix. Avant de se remettre dans son histoire, elle chercha son Ipod dans la poche de son imperméable, en déroula les écouteurs et se plongea ainsi complètement dans un autre univers. Elle poursuivit sa lecture. Personne n’aurait pu la perturber. Lire, un autre de ses passe-temps auquel elle consacrait beaucoup de temps. Si elle avait été meilleure en expression écrite, elle se serait d’ailleurs redirigée vers une carrière d’écrivain. C’est un de ses petits secrets. Son père aurait bien rigolé, si elle le lui avait dévoilé. Qu’un de ses rêves, à elle, c’est décrire des histoires qui toucheraient les gens, des histoires de personnes ordinaires à qui il arriverait des choses extraordinaires. Parce que la réalité ne lui suffit pas et parce que la fiction a toujours été présente dans sa vie. Depuis toute petite, ses héros préférés l’ont si souvent sorti de ses souffrances, consolé de ses déceptions et de ses chagrins. Ils ont alimenté son imaginaire, affiné ses émotions pour lui faire voir la vie à travers un prisme qui la rende acceptable. Mais là n’était pas le sujet.
Il lui restait encore une bonne dizaine de minutes avant son arrêt. Elle avait été… faire les courses. Si, si. Et pas sur son lieu de travail. Premièrement parce que ce n’est pas le moins cher et deuxièmement parce qu’elle n’aime pas ça. Passer trop de temps inutilement dans cet endroit. Il ne lui était jamais rien arrivé de bon, là-bas. Enfin. Si, allez. Il n’y a pas si longtemps que cela, elle avait repensé à lui.
… Bon, non. Ce n’est pas tout à fait vrai. Elle pensait souvent à lui, à cette nuit.
Cela faisait quoi ? Deux, trois semaines, elle ne savait pas trop, elle n’avait pas compté. Mais elle s’en souviendrait toujours, même des décennies plus tard. Des gens qui la connaissent depuis des années ignorent tout de ses tourments, alors que lui a su lire en elle et a tout compris en une nuit seulement. Elle s’était endormie sur son épaule, parce que sa journée épuisante avait eu raison d’elle. Il l’avait laissée faire et le lendemain, elle s’était réveillée la première. Dans ses bras. Elle avait senti ce moment de trouble et d’attraction, qui, un instant, l’avait déstabilisée. Ils n’eurent pas le temps de s’échanger leur adresse ou leur numéro de téléphone. Ni même de se donner rendez-vous quelque part. Enfin, un peu gênée pour sa part, elle n’avait pas osé. Pourtant, bien qu’elle se soit beaucoup attachée à ce Kim Tae Jong en l’espace d’une soirée – et quelle soirée ! – elle ne s’était pas sentie chagrinée par cette séparation.
Et elle reprit le cours de sa petite vie là où elle l’avait laissée en partant.
Peut-être parce qu’elle lit trop, justement. Et qu’elle croit au destin. Ou alors était-ce tout simplement parce qu’elle ne voulait pas pousser cette relation plus loin, connaissant d’avance le résultat. N’oublions pas que Moona est une experte dans le domaine relationnel…
Personnellement, je choisirais plutôt la première option, je ne sais pas vous. Elle se donne des airs de dures comme ça, mais en ce moment, c’est elle qui a froid sur son siège d’autobus et qui tremblote un peu.

Ding. Sursaut. Son livre claqua entre ses mains, elle venait presque de manquer son arrêt. « Excusez-moi ! » Elle agrippa ses deux gros sacs et se leva, bousculant la personne qui s’était installée à côté d’elle sans qu’elle ne s’en rende compte. Avec ces deux poids au bout de chaque bras, elle manqua de basculer en arrière lorsque l’autobus freina. Les portes s’ouvrirent et déversèrent les passagers sur le trottoir. Chargée comme un mulet, elle sort la dernière de l’autobus, fouille dans sa poche pour mettre la main sur son GSM et, le nez en l’air, essaie de se repérer dans ce dédale urbain.

Lorsqu’elle arriva au pied de son immeuble, elle sourit. Elle venait de recevoir un sms de son meilleur ami. Celui-ci lui rappelait sûrement qu’ils étaient sensés manger ensemble ce midi. Il fait bien, Moona est plutôt du genre tête en l’air. Quoiqu’il en soit, elle ne saura jamais le contenu de ce message, puisqu’au même moment où elle vit « Park Jae Won » s’afficher sur son portable, quelqu’un lui saisit le poignet et l’immobilisa. On lui demanda de ne pas poser de question et de bien vouloir coopérer. … Hoi, c’était quoi l’embrouille, là ? Moona hurla, cela va de soi. Elle agitait ses bras dans tous les sens, lançait des menaces à la rien à voir (vous savez : « mon père est policier ! èé Vous le regretterez ! » ewe…) et elle parvint aussi à mordre le bras de l’un de ses kidnappeurs. Ouais bon, on se doute que c’est pas une petite morsure de bébé caniche qui allaient les arrêter, hein. Mais qui ne tente rien n’a rien. èé Son cœur s’emballa; elle vivait exactement la même scène que celle du film qu’elle avait regardé hier soir. Un film d’action où la fille se faisait enlever et découper en petits morceaux par un psychopathe. Bref, de quoi paniquer.

Puisque cette petite furie ne voulait pas collaborer, ils la jetèrent – oui, c’est le mot – de force dans le coffre d’une grosse voiture noire, laissant derrière eux toutes les courses de la jeune caissière éparpillées un peu partout sur le pavé. Dans sa chute, sa tête percuta quelque chose qui ressemblait fort à une petite valise métallique.. Elle en perdit connaissance. Aussi simplement que cela. Ah là, c’est sûr, elle ferait moins la maligne. Elle se réveilla dans la forêt. Amusant, non ? Elle eut juste le temps d’entendre le moteur de la voiture redémarrer. Hye Na se frotta d’abord l’endroit où sa tête avait cogné. Bordel, c’était qui ces barbares, à la fin? Tseuh. Reprenant ses esprits petit à petit, Moona se redressa. Elle osa jeter un coup d’œil autour d’elle. Soulagement. Son cœur était sur le point d’exploser, mais lorsqu’elle s’aperçut qu’elle n’était pas seule, elle respira de nouveau. Park Jae Won, il était là, juste en face d’elle. Elle venait d’avoir la peur de sa vie, se retrouvait je ne sais où dans une forêt à première vue abandonnée, elle ne pigeait plus rien à sa vie mais, puisque Jae Won était là, tout irait bien. C’était con mais, tout d’un coup, elle se sentait vachement mieux.

« Park-Jae-Won ! C’est quoi cette blague ? C’est pas drôle ! Explique-moi sur-le-champ ou je te jure que… »

Ouais, bon. Elle se sentait « presque » mieux. C’était ce pauvre Jaewon qui se prenait tout dans la gueule – fallait bien que quelqu’un y passe. Mais, pas de panique, je suis sûre que ce dernier saura la maîtriser. Au mieux, il trouverait la lettre que Hye Na chiffonne inconsciemment dans sa main droite…
Moona ne termina pas sa phrase, un nouveau ronronnement de moteur semblait se rapprocher d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Tae Jong

avatar

messages : 162
i'm here since : 05/02/2010
i am this old : 26
where am i : a simple guy.
heart situation : Lonely.

baby, that's me!
i am a: gemini.
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe deux.   Lun 12 Avr - 1:22

    Que quelqu'un lui explique pourquoi il se retrouvait dans une voiture alors qu'il y a deux minutes il était dans sa chambre. Alors qu'il se frottait les yeux sans douceur, il essaya de trouver une réponse à la question : il devait de l'argent à quelqu'un ? Non, ce n'était pas son genre d'emprunter du fric. Il avait offensé quelqu'un de réputé ? Non plus, il était adorable avec tout le monde en général. Peut-être qu'il avait parlé à la fille d'un président ou d'un homme haut placé qui avait voulu se venger d'une telle offense ? Qui sait. Soupirant en regardant les éléments qui l'entouraient (autrement dit une petite valise, un sac et une corde) il abandonna ses réflexions : de toutes façons, du moment qu'il serait à l'arrière de cette camionnette, il ne pourrait pas en savoir plus. Qui lui en voulait, où l'emmenait-on, pourquoi ? Et aussi, comment est-ce que des gens avaient réussi à le ramener ici et pourquoi ne s'en souvenait-il pas ? Bon, certes, il avait dû être porté puisqu'il n'était pas spécialement gros à la base. Mais pourquoi n'avait-il pas le souvenir de ça ? Tout ce dont il se rappelait, c'est qu'il était en train de réviser ses maths. Après ça, plus rien : il s'est réveillé ici, la tête lourde et les yeux humides. Mh, à tous les coups on avait dû jugé intelligent de le rendre aveugle en lui balançant un produit dans les yeux.

    "Bordel, c'est quoi ce délire ?"


    Marmonna t-il en se relevant. Ou du moins, en essayant. Oui, parce que c'est dur de se mettre debout quand on est dans une voiture qui roule. La preuve, il venait de tomber sur le cul à cause d'un virage. Et ce, bien sûr, en se cognant d'abord la tête sur le côté droit et dur du véhicule. Se frottant le crâne et les fesses comme il le pouvait, il décida de rester posé là jusqu'à ce qu'il arrive à destination. Cela serait sans doute beaucoup moins risqué. Et puis, ça craint si il meurt dans le coffre de cette camionnette à force d'être jeté dans tous les sens : comme une souris dans un carton. L'enfant vient à peine de l'acheter qu'il la secoue déjà dans sa boîte. Bien entendu, avant d'arriver à la maison la petite bête est parfois morte (sans doute une hémorragie interne) Ou, comme un poisson : dans Némo par exemple. La gamine secoue tellement son sac remplit d'eau que l'animal se retrouve le ventre à l'air. Soupirant de nouveau, tout en regardant ses mains, il sentit la dépression arriver à grands pas : c'est qu'il déteste ne pas savoir ce qui se passe. Non pas qu'il a peur, non, mais il n'aime juste pas ça. Cela lui donne le cafard. Mais bon, ce qui le rendait surtout très peu optimiste était sans aucun doute le fait qu'il n'entendait absolument rien : pas un seul bruit de klaxon, pas une seule personne qui parle ou quoi que ce soit. Comme si il était au milieu de nulle part et qu'il n'y avait pas une seule âme qui vive à des kilomètres à la ronde. Être seul au monde : avec ça tu as de quoi déprimer.

    Par chance, le véhicule ne tarda pas à s'arrêter et quelqu'un claqua une porte. Sans doute le conducteur qui venait de descendre. Fronçant les sourcils en se mettant sur ses genoux, Tae Jong se prépara au pire, fixant la porte arrière : qui que cette personne soit, il allait lui sauter à la gorge et l'étrangler. Sauf si c'était une femme ou sauf si il connaissait l'individu, bien entendu. Mais sinon, pas de pitié. C'est vrai ça, c'est quoi ces manières de kidnapper les gens ? Expirant pour se donner le courage nécessaire à la manœuvre qu'il s'apprêtait à faire, il entendit des craquements. Tiens, était-il dans une forêt ? Peut-être, mais ce qui était certain c'est que le salaud qui l'avait foutu là était en train de venir vers lui. Un, deux et trois : la porte s'ouvrit enfin, la lumière du soleil venant aveugler le jeune coréen qui ferma les yeux : fait chier ! Mais que voulez-vous, après une heure ou plus enfermé on est comme aveugle. Tant pis, à la guerre comme à la guerre, le brun s'élança vers la silhouette qu'il percevait, comme une furie, avec un courage dépassant de loin son sens de l'honneur déjà bien grand, prêt à lui apprendre la vie... quand il s'écrasa au sol. Il venait de rater sa cible. Mais pas sa bouche. Celle-ci venait de se manger une branche bien pointue qui, elle, ne rata pas sa manœuvre et transperça cette peau fine et douce du nom de lèvre. L'inférieure.

    L'individu rigola, bien sûr. Ce qui énerva le coréen qui se redressa, voyant déjà plus clairement :

    "Vous êtes qui vous ?"

    Et bam. Un bon coup de poing en plein dans le visage pour l'assommer. Le kidnappeur profita de la perte d'équilibre du cadet Kim pour remonter dans sa camionnette et filer : apparemment, il ne voulait vraiment pas que Jongie sache qui il est. Génial, et maintenant il allait faire quoi ? La lèvre en sang et des feuilles dans les cheveux il se fondait parfaitement dans le décor. Mais cela ne voulait pas pour autant dire qu'il était prêt à habiter ici, non mais. S'appuyant à un arbre, de sa main droite, pour se relever, il passa rapidement sa main libre dans ses cheveux pour enlever les parasites : et merde, c'était quoi ce plan foireux ? Un remake de Blair Witch ? Alors qu'il crachait au sol pour virer le goût du sang qui régnait dans sa bouche, il entendit une voix féminine. Dieu merci, tenterais-tu de rejouer la scène d'Adam et Ève ? Plissant légèrement les yeux, sa lèvre saignant et une marque rouge apparaissant près de son œil, il se retourna pour voir de qui il s'agissait.

    Remettez-lui un coup de poing, pitié. Histoire de voir si il rêve. Jusque là tout avait l'air bien réel (surtout la douleur) mais voir soudainement la jeune caissière de la dernière fois dans cet endroit qui rivalisait grandement avec le désert du Sahara le poussa à croire qu'il dormait encore. Allez savoir. S'adossant à l'arbre qui lui servait de béquille, il lança :

    "Moon Hye Na ?"

    Si sa réponse venait à être affirmative, juré craché il voudrait bien mener une vie de solitaire avec elle dans ces bois. Même si on dirait ceux du Gévodan et qu'il n'aurait aucun ami. Promis.


Dernière édition par Kim Tae Jong le Mer 14 Avr - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae Won

avatar

messages : 209
i'm here since : 31/01/2010
i am this old : 29
where am i : Lost ~ .__.
heart situation : Maybe i'll have a new one?
work place : Everywhere & nowhere oô

baby, that's me!
i am a: Scorpio, babe ♥
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe deux.   Mer 14 Avr - 2:25

    « Wonie, écoute, tu es notre leader.. alors dis moi si je dois sortir avec cette fille ou pas! èwé »

    Hm? Quelqu'un venait de parler? Comme toujours, notre jeune guitariste était perdu dans ses pensées. Vous voulez savoir à quoi il pense? Eh bien à pas grand chose en fait, il pense que sa guitar est trop belle, qu'il va bientôt aller à son restaurant préféré manger du Kimchi. Qu'il va aussi faire une superbe chanson avec les membres de son groupe. Enfin, vous voyez, il pense à ce genre de choses sans importance. Bref, il était l'heure de la pause pour lui, son seul moment de détente de la journée. Parce qu'il faut savoir qu'il est très demandée, et qu'il commence à avoir quelques groupies, ce qui ne lui fait pas particulièrement plaisir. Pourquoi est ce qu'on doit supporter le fait d'être harcelé par nos fans pour partager notre musique? M'enfin, Wonie ira jusqu'au bout de son rêve et personne ne l'en empêchera. D'ailleurs en parlant de rêve, et de choses sans importance, il se trouve que le bassiste de son groupe venait de lui demander de prendre une décision à sa place, et pas dans le domaine de la musique s'il vous plais. Mais dans le domaine de l'amour, eh oui, notre jeune guitariste est un expert dans ce domaine ewe Quand il veut quelqu'un que ce soit une fille ou un garçon, il finit toujours par l'avoir. Mais ce n'est quand même pas une raison pour lui demander conseil, et puis oui il est le leader du groupe, il peut prendre des décisions quand il s'agit du groupe, enfin musicalement parlant, mais pas en amour. Que va-t-il bien répondre? "Va voir ailleurs si j'y suis -- " ? ou alors " écoute, fais ce que tu veux " ? Oh mais, depuis quand est ce qu'il pense à ce qu'il va dire à l'avance? Allez Wonie, dis ce que t'as dans la tête.

    « Rah mais tu m'embêtes avec tes questions! D'ailleurs, en parlant de fille, j'ai un rendez vous cet après-midi. »

    Les membres du groupe n'était pas vraiment étonné par sa réponse. Wonie trouve toujours un moyen de fuir quand il le veut. D'habitude, il n'est jamais à l'heure quand il va à rencard avec une fille, mais cette fois-ci, il fera exception. Il vaut mieux pour lui qu'il aille voir la fille en question que de rester avec le bassiste de son groupe et l'écouter lui raconter ses histoires ennuyantes avec ses petites amies. Enfin bref, vous le comprendrez, Wonie n'est pas vraiment de bonne humeur aujourd'hui. D'ailleurs il l'est rarement. Le jeune guitariste se leva donc de son Sofa, direction.. eum où déjà? Ah oui, le centre commercial. Il salua les membres de son groupe, qui n'étaient pas très contents de voir leur leader partir. Ils vont devoir répéter tous seuls, de toute façon, ils savent très bien ce qu'ils doivent faire. Wonie l'est quitta donc, puis sorti du studio direction le centre commercial. Quelques minutes plus tard, il put enfin arriver à destination. La fille en question, il ne la connait pas, et ne l'a d'ailleurs jamais vu, mais elle apparement oui. Enfin, elle l'avait appelé puis envoyer un sms, le suppliant de venir la voir. Et comme elle est la soeur de l'un de ses amis, il n'a pas pu refuser. Bon, elle avait dit qu'elle allait porter un bonnet & une écharpe bleue. Il pourra facilement la reconnaître, notre jeune guitariste s'était donc caché derrière un arbre, essayant de retrouver la jeune fille. Vous devez vous demander pourquoi il s'était caché ? Eh bien, je vais vous le dire. Il l'a fait pour se protéger, enfin au cas où la jeune fille en question est moche, il ne va tout de même pas passer toute son après-midi avec elle. Et donc, notre pauvre guitatirste cherchait toujours, allez, une écharpe bleue.. ah voilà une fille qui en porte une ! Elle est vraiment mignonne en plus.. oh mais non ce n'est pas elle, elle ne porte pas un bonnet bleu aussi. Ho', une fille qui porte un bonnet et une écharpe bleurs o.o Wonie prit le temps de bien contempler de physique de cette personne. Des talons hauts, de grosses cuisses, mais vraiment grosses, un ventre qui semble être gros aussi ou plus ou moins, notre jeune guitariste ne prit pas la peine de terminer sa contemplation. Elle était moche. Enfin, ce n'est pas discriminatoire contre les gros, mais déjà son style vestimentaire ne correspondait pas avec celui de Wonie, et puis elle ne l'intéresse pas voilà tout.

    Que faire maintenant? Bon, il appellera sa meilleure amie, pour passer un peu de bon temps avec elle. Oui, parce que quand Jaechou a un problème, Moonachou est toujours là. Le jeune homme prit donc son portable, puis se décida à envoyer un sms à sa meilleure amie, lui demandant de la rejoindre au centre commercial. Notre jeune guitariste attendit donc quelques instants, mais toujours pas de réponse. Il partit donc s'installer dans un petit café, heureusement pour lui, la fille ne l'avait pas aperçu. Elle finira bien par laisser tomber et rentrer chez elle. Jae' attendit donc une bonne demie heure mais toujours pas de réponse de la part de Moona, bon, elle doit sûrement être au travail. Ou alors, elle a éteint son portable pour dormir en paix? M'enfin bref, Wonie n'allait tout de même pas perdre son temps à réfléchir à ce que sa meilleure amie était entrain de faire. Il rentra donc chez lui, ha' il va enfin pouvoir se reposer. Faut dire qu'il l'a bien mérité hein! èwé Parce que le jeune homme va rentrer à pieds, et donc c'est fatiguant, et ses pauvres petits pieds vont souffrir. Quoique non, n'exagérons rien. L'immeuble où se trouve son appartement est juste à côté du centre commercial, il n'aura pas à trop marcher. D'ailleurs, il arriva assez rapidement à destination. Comme d'habitude, la porte de l'immeuble était fermé à clé, il fallait donc qu'il cherche ses clés pour l'ouvrir. Juste au moment où il mit sa main dans sa poche pour prendre ces fichus clés, il se vit attrapé par le bras. Hm? Par pitié.. faites que ce ne soit pas la fille de toute à l'heure.. par pitié TwT Eh non Wonie ce n'était pas elle, mais on se demande bien si tu aurais préféré que ce soit elle finalement. Parce que la personne qui venait de t'attraper le bras, et un homme costaud très costaud o.o il était d'ailleurs déguisé en pingouin, enfin vous voyez, chemise veste & cravate, pas vraiment le genre de vêtement que porterait Wonie.

    « Hm? Vous voulez peut-être quelqu.. »


    Il n'eut même pas le temps de terminer sa phrase, qu'il se vit embarqué dans une voiture non pas par un mais par deux hommes baraqués o_o Ah et il y'en avait un troisième qui conduisait. Wonie faisait de son mieux pour se détacher d'eux, mais ça ne servait à rien. C'est des gros durs hein, et notre pauvre guitariste avait beau leur demander ce qui se passait, ils ne répondaient pas. Bon, rend toi à l'évidence Wonie, tu vas mourir. Peut-être que la fille à qui tu as posé un lapin est la fille du Parrain de la Mafia ... Oh my gad o.o Si c'est le cas, alors il s'excusera puis sortira avec elle pour sauver sa peau. Elle n'est pas si moche que ça finalement hein ewe Quelques heures après, la voiture finit par s'arrêter. Allez Wonie, dis adieu à la vie, à tes amis & à tes amours. C'est terminé pour toi. Le jeune homme se vit soudainement poussé hors de la voiture par les deux hommes. Ha', mais où était-il? o_o oh de la terre, de l'herbe et des arbres.. mais oui! c'est une forêt (8 Oh pas de tueur en vue, Wonie en profitera pour se promener un peu. Allez tu as le choix, alors c'est soit tu commences à paniquer ou alors tu te promènes dans la forêt, histoire de te familiariser avec les lieux. Oh tu choisis la deuxième option Wonie?C'est bien ewe Juste au moment où il allait se mettre debout pour marcher un peu, une deuxième voiture finit par arriver, si ce n'est la même que la précédente? Et là surprise..

    « Park-Jae-Won ! C’est quoi cette blague ? C’est pas drôle ! Explique-moi sur-le-champ ou je te jure que… »

    Eh oui, qui d'autre peut se mettre dans un état pareil que sa meilleure amie Moona? Personne. Bref, notre jeune guitariste fut surpris mais aussi ravi de la voir. Même très ravi. Il couru d'ailleurs vers son amie pour lui faire un gros câlin. Oui, il ne le montrait peut-être pas, mais il paniquait lui aussi ewe d'ailleurs il n'avait pas vraiment entendu ce qu'elle lui avait dit, mais elle semblait en colère.

    « Moi aussi je suis content de te voir Moona! ♥️ Je ne mourrai pas seul.. »

    Et voilà, une troisième voiture qui vient d'arriver. Bon, ça doit sûrement être le tueur cette fois. Wonie se râcla la gorge.. moment de suspens. Hum, mais qu'est ce que tu fais? Prend Moona avec toi, et fuyez o__o Ho' et puis non. Et si c'était encore une autre victime hein? Il verra qui sait, puis il s'enfuira après hein. Et donc comme prévu, encore un pauvre garçon qui vient d'être éjecté de la voiture.

    « Moon Hye Na ? »


    Il connait Moona? Eh ba, il ne doit sûrement pas être un tueur, c'est rassurant. Mais au fait, lui c'est qui exactement? Non, ça ne peut pas être le petit ami de sa meilleure amie, elle n'en a pas de toute façon. Il doit sûrement être un ami, ou alors un admirateur o.o oui parce que les caissières ont des admirateurs. èwé Wonie & Moona sont voués à une vie de star, pas de leur faute après tout.

    « Tu es qui toi? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Hye Na

avatar

messages : 219
i'm here since : 31/01/2010
i am this old : 27
where am i : derrière ma caisse. o.o
heart situation : coeur ouvert, comme ma caisse. o.o
work place : le supermarché.

baby, that's me!
i am a: bélier
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe deux.   Jeu 15 Avr - 1:24

Alors là, oui, en effet, il cachait bien son jeu. Park Jae Won s’était juste… précipité vers sa meilleure amie et l’avait prise dans ses bras. Vous savez, comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Donc apparemment, ce n’était pas le ronronnement lointain d’un moteur qui l’avait coupée dans sa réplique, mais bien ce petit inconscient de la vie qui avait accouru lui faire un câlin. Un gros, pardon. Moona ne le lui rendit pas, bien évidemment, ahurie par autant de zen attitude dans une situation aussi délicate que celle-ci. Elle s’était raidit dans ses bras. Complètement désorientée. Soit tout cela n’était réellement qu’une mauvaise blague de la part de son ami… Et dans ce cas, facile, elle n’aurait plus qu’à le pendre par le pied du haut d’un arbre et le laisser là toute la nuit… Soit, ben c’était pas ça. Et là, elle était vraiment dans la merde. Parce qu’avec Jae Won, c’était pas gagné. Pas du tout. ♥️ Elle le repoussa en défaisant ses bras d’autour d’elle, les sourcils froncés.

« Qui a dit que j’étais contente de te voir ? » Ouh, la menteuse, elle est… Rien du tout. e.e « Et on peut pas mourir aujourd’hui, pas comme ça, imbécile ! Dis pas ça. Explique-moi plutôt comment… »

Bon, là, c’était sûr, elle avait été interrompue par une voiture ! La même que celle qui l’avait amenée jusqu’ici, d’ailleurs. Son regard s’était tourné, les battements de son cœur emballés et ses mains retenaient toujours les bras de Jae Won. Ils s’étaient figés un instant, tous deux, attendant la suite. Attendant de voir qui allait sortir de cette voiture, et pour quoi faire. Ils étaient beaux comme ça, tiens. Autant dire que si cela avait vraiment été un meurtrier, ils auraient été dans de beaux draps. Bien heureusement pour eux, il n’en était rien. Un homme baraqué, comme ceux dont ils avaient eu l’honneur de rencontrer un peu plus tôt, était sorti de la camionnette pour aller ouvrir le coffre. C’est là que, contre toute attente, un gars en sortit, pardon, en bondit, et se jeta sur l’homme. Moona sursauta, trop surprise, et écarquilla grand les yeux. Elle venait de lâcher Jae Won et de reculer d’un ou deux pas pour se placer juste derrière son épaule. Après ? Après, l’inconnu se rétama joliment à terre, manquant de peu sa cible. Les deux amis étaient toujours immobiles, spectateurs. Le mini film d’action continua encore quatre ou cinq secondes, où le courageux s’était relevé, demandant à son kidnappeur qui il était. Aish, s’ils n’avaient pas voulu le dire ni à Hye Na, ni à Jae Won, pourquoi à lui, n’est-ce pas. N’empêche que la demoiselle tendit l’oreille, elle aussi. Pour toute réponse, la brute le cogna ; il retomba au sol. Au moins, ça, c’était clair. Légèrement perturbée, Hye Na avait poussé Jae Won en avant en lui ordonnant quelque chose du style « F-F-Fais quelque chose ! ». Et quoi ? Elle voulait qu’il aille se battre avec l’autre colosse, c’était ça ? Elle voulait l’envoyer à la mort, quoi ! Il ne fallait pas lui en vouloir, c’était le choc, la sensation d’être impuissante et le fait qu’elle ne puisse rien faire pour lui. Elle, ils n’en seraient pas là sinon. Lorsque l’homme contourna à nouveau son véhicule pour retrouver son volant, Hye Na vint se positionner tout derrière Jae Won, serrant fort sa veste. La voiture disparut au travers des bois et elle lâcha prise. Elle n’hésita pas un instant avant d’oser s’approcher du blessé, ce n’est que lorsqu’elle le reconnut, lorsqu’il prononça son nom qu’elle se figea. Le blessé en question, c’était Kim Tae Jong. Une bouffée d’émotions s’enclencha. Oui oui, le Kim Tae Jong, celui qui ne se gêne pas pour venir s’immiscer dans ses pensées alors qu’elle est rêveuse. Ce gars qu’elle n’avait rencontré qu’une seule fois dans sa vie et qui, pourtant, semblait la connaître depuis longtemps. C’est à ce moment, aussi, qu’elle remarqua sa lèvre sanglante et le mince filet de sang qui s’en échappait. Elle ne resta pas longtemps sur place, et tout d’un coup préoccupée par sa blessure, elle n’eut pas la présence d’esprit de lui répondre. Mais non, lui non plus ne rêvait pas, c’était bien Moon Hye Na dans une forêt abandonnée, aussi dingue que cela puisse paraître. Pas seule, soit. Jae Won était resté en retrait et la jeune caissière l’avait entendu questionner le nouvel arrivant. « Tu es qui toi ? » Omo, mais quel baraki. Le « toi » en question venait de se prendre un beau pain en pleine poire et lui il lui lançait ça comme ça. Enfin bref. Jae Won, quoi. Lorsque Hye Na arriva à la hauteur de Tae Jong, toujours adossé contre un arbre, elle se pencha légèrement et grimaça devant l’état de sa lèvre. « Oh ben merde. Ca va? » La réponse était évidente, mais elle s’inquiétait, alors bon. Elle était agitée et ne savait trop que faire. Elle avait surpris son regard et son cœur, lui aussi, avait reçu un coup. Elle fouilla dans ses poches à la recherche de je-ne-sais-quoi, elle non plus sans doute… Peut-être quelque chose qui ressemblerait à un bout de tissu, pour éponger la plaie ? Oui, voilà qui ne serait pas bête, cocotte.

Elle se rendit compte que depuis tout à l’heure, elle serrait dans sa main droite un bout de papier. Elle le fixa bêtement un instant avant de s’empresser de le déplier. A la première ligne, Hye Na pouvait déjà deviner la suite.


Chers cobayes, bonjour.

Une question vous taraude sans doute en ce moment même : qu'est ce que je peux bien foutre ici ?
Sans blague ? e.e Et bien nous prendrons un malin plaisir à vous laisser dans l'ignorance. Vous l'aurez toutefois devinez, vous êtes ici pour servir l'expérience, et sachez que chacun de vos gestes, chacune de vos réactions sera décortiqués, jugés et étudiés de près. De très, très près.
Votre objectif est simple : sortir de cette forêt. Rien de plus simple, dîtes-vous ? Détrompez-vous. N'allez pas croire que nous vous faciliterons la tache, bien au contraire. Avez-vous déjà la moindre idée de l'endroit où vous vous trouvez ? Sud ? Nord ?... Et êtes-vous seulement certain d'être toujours près de Séoul ? Voire toujours en Corée ? Posez-vous les bonnes questions, et surtout n'oubliez pas que vous êtres trois, inconnus ou non, mais que toujours vous devrez vous déplacez ensemble, unis comme les doigts de vos petites mimines. L'union fait la force, dit-on. Parviendrez-vous à prouver la véracité de ce dicton ?
Pour vous aider dans votre quête, nous mettons à votre disposition une lampe de poche, une tente , un couteau, et quelques vivres : trois paquets de riz (cru bien sûr, n'allez pas croire qu'on irait cuisiner à votre place !), dix lamelles de viande séchée et trois paquets de fruits secs. Rappelez-vous que vous n'avez aucune idée de quand et comment vous pourrez sortir d'ici, alors les enfants, on ne gaspille pas la nourriture. Je doute que beaucoup d'entre vous soit particulièrement doués à la chasse à mains nues, quand il ne s'agit pas du sexe opposé, hm... Il est bien sûr interdit de se servir d'autres instruments que ceux nommés ici. Rappelez-vous que nous le saurons de toute façon et que cela vous vaudrait sans doute de voir passer un bon nombre de won passer sous votre nez. A bon entendeur...

Participants et participantes,
Nous vous souhaitons bon courage.

Moona inspira une longue goulée de courage et souffla un petit vent défaillant. Cela devait bien arriver un jour où l’autre. Mais quand, où et comment, ça, elle n’aurait jamais pu l’imaginer. Elle avait cru, quelques semaines après son inscription à cette enquête assez étrange, qu’elle ne devrait passer que deux ou trois petits testes anodins, que cela n’allait pas la tuer, aiderait de pauvres scientifiques à résoudre un mystère et, surtout, lui remplirait les poches. Elle s’était mise à rêver lorsqu’elle avait vu les sommes sur ce maudit contrat. Maintenant, elle savait quel en était le prix exact. Bon. Zen. Faire un psychodrame maintenant ne résoudrait sans doute rien. Le regard de Hye Na se perdit à travers les bois. Ils devaient bien être quelque part, là, à les observer. C’est ce qu’ils avaient écrit, non ?

Quoi qu’il en soit, la valise métallique, Jae Won, Tae Jong, cette foutue forêt et cette lettre, c’était beaucoup trop d’émotions différentes en trop peu de temps. L’ascenseur émotif, comme dirait Gad. Moona marmonna un « Ils auraient au moins pu fournir des mouchoirs. » à peine audible. Elle releva la tête, essayant de ne pas trahir son anxiété. Sans rien ajouter d’autre, elle refila la lettre à Tae Jong, qui était le plus proche. Elle jeta un coup d’œil derrière elle et, effectivement, il y avait bien là une petite mallette. Sans doute abritait-elle ce qui était cité dans la lettre. Perdue dans ses questions, elle retourna auprès de Jae Won, s’accroupit devant cette petite valise et l’ouvrit, comme si elle voulait s’assurer qu’il n’y avait pas d’arnaque et que rien ne manquait à l’appel. Pfeuh. « Tu devrais aller lire, toi aussi. » fit-elle à l’attention de son meilleur ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Tae Jong

avatar

messages : 162
i'm here since : 05/02/2010
i am this old : 26
where am i : a simple guy.
heart situation : Lonely.

baby, that's me!
i am a: gemini.
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe deux.   Sam 17 Avr - 17:11

    Qui est-il ? Rien de plus qu'un jeune coréen de 17 ans qui se retrouve dans une forêt avec un inconnu et une connaissance sans en connaître la raison. Voilà. Après, si on veut rentrer dans les détails, c'est une personne très généreuse, amicale et dévouée. Mais aussi un individu impatient, sensible et jaloux. Oui, même si il est rare qu'il pleure ou qu'il paraisse blessé, Tae Jong est quelqu'un à qui on peut facilement faire du mal. Vraiment. Souvent ça ne se voit pas qu'il souffre, mais parfois les choses sont bien trop dures à encaisser pour qu'il fasse les efforts nécessaires pour que l'on ne remarque rien. Pas forcément parce qu'il veut attirer l'attention sur lui, mais disons qu'il n'a simplement plus envie de se battre pour faire bonne figure. Point barre. Cependant, devant l'agressivité de l'autre coréen, le brun se contenta de répondre d'une voix calme :

    "Kim Tae Jong. Une connaissance de Hye Na."

    Et lui, qui était-il d'abord ? Un ami, un inconnu, ou bien le mec de la jeune caissière ?

    "Et toi, tu es ?"


    Question de politesse. Et de curiosité aussi, c'est vrai. Toujours adossé à sa béquille de bois, Jongie baissa la tête pour voir le papier que lui passait Moona : quoi, qu'est-ce que c'était ça encore ? Fatigué par le voyage et les coups qu'il venait de se prendre (en plus des révisions), le brun saisit le document mais ne l'ouvrit pas tout de suite. Il avait mal à la tête. C'est d'ailleurs pour ça qu'il rapporta sa main à son front en se laissant glisser le long de l'arbre. C'était quoi toute cette mascarade à la fin ? Qui pouvait bien en vouloir à des gamins ? Les hypothèses faites dans la camionnette auraient pu tenir la route si il ne s'était pas retrouvé avec ces deux-là. Mais bon, ce n'était plus d'actualité : si quelqu'un attendait quelque chose d'eux, ça ne pouvait être qu'une personne qui les connaissait tous les trois. Soupirant, il déplia la lettre et commença sa lecture.

    Chers cobayes, bonjour. Première réaction du cadet Kim, un nouveau soupir : cette fois-ci, il était ironique. Merci, en plus de servir une expérience on le traite comme un vulgaire rat. Mais au moins, maintenant, il avait la réponse à sa question. Il était là à cause de sa foutue inscription : sa motivation pouvait être l'argent plus que le désir de servir la science, il se retrouvait ici comme tous les autres. Mais pourquoi dans une forêt ? Les scientifiques ne voulaient-ils pas faire de simples tests sur eux ? Entre une piqure, un médicament ou un bois carrément flippant, il y avait une différence. Tae Jong avait signé pour la première partie, pas la deuxième. Après tout, il n'avait pas marqué son nom sur un liste de randonneurs. Bon, certes, d'un côté, se retrouver dans les feuilles plutôt que dans les vapes était appréciable. Comme le fait que c'était mieux d'avoir un hématome et une coupure plutôt que d'énormes boutons inexpliqués. Une question vous taraude sans doute en ce moment même : qu'est ce que je peux bien foutre ici ? Sans blague ? Et bien nous prendrons un malin plaisir à vous laisser dans l'ignorance. Encore merci, c'est vraiment trop d'honneurs, il ne fallait pas. Esquissant un sourire irrité, le coréen se retint de déchirer ce foutu papier. Si seulement il l'avait reçu (lui et pas seulement Moona), tôt dans la journée, il aurait pu fuir ce délire de psychopathes. Mais non. Il avait fallu qu'il reste dans l'ignorance. Comme d'habitude. Vous l'aurez toutefois devinez, vous êtes ici pour servir l'expérience, et sachez que chacun de vos gestes, chacune de vos réactions sera décortiqués, jugés et étudiés de près. De très, très près. Mh, jusque là c'est toujours le même refrain : des scientifiques avec des loupes cachés dans les arbres, prêts à griffonner n'importe quelle connerie sur un carnet. Votre objectif est simple : sortir de cette forêt. Rien de plus simple, dîtes-vous ? Mais il n'a rien dit. Alors qu'il poursuivait sa lecture, son attention resta sur l'objectif. Sortir de la forêt. Ouais. Mais pour allez où ? Et puis elle se situe où d'abord ? Est-ce qu'il y a des bêtes sauvages ici, quels genres ?

    L'union fait la force, dit-on.
    Nous vous souhaitons bon courage.


    Furent les deux phrases qu'il capta dans ce reste de texte. Pour tous les mots se trouvant entre, ça ne servait à rien, il n'arrivait pas à porter son attention sur eux. L'union fait la force ? Ouais, ça restait possible de s'allier à Hye Na et à l'autre. Mais bon, je dois dire un truc : Moi je souhaite bon courage à ta grand-mère pour son concours du plus moche pull de noël (et j'espère qu'elle te l'offrira, connard)

    "Mh."

    Tae Jong posa la lettre près de lui, sur un tas de feuilles mortes, afin que l'inconnu puisse aussi la lire, puis il ramena ses mains sur son visage : putain. Ou est Hyukkie ? Lui aussi il a signé pour cette connerie, non ? Alors pourquoi son aîné n'est pas là ? C'est toujours pareil : à chaque fois qu'il a besoin de quelqu'un il se retrouve seul. Souriant toujours d'ironie, il souffla finalement avant de laisser tomber ses bras le long de son corps. Ce n'est pas qu'il n'avait pas envie de faire d'efforts, mais presque. Qu'est-ce qu'ils allaient faire ? Pas paniquer, c'était certain. Ou du moins, la première crise de paranoïa ne viendrait pas de Jongie. Il était bien trop claqué pour ça. D'ailleurs, si ça ne tenait qu'à lui, il dormirait contre cette vieille souche. Mais bon, actuellement, il se sentait responsable des deux autres : il avait beau ne pas les connaître, il se sentait obligé de veiller sur eux. C'est comme ça, Tae Jong n'est pas quelqu'un d'égoïste ou d'insensible : il a besoin de protéger les autres. Oh et puis, ne cherchez pas d'explication, c'est ainsi un point c'est tout.

    Oh et puis, il y a Hye Na.

    Comment sombrer dans un sommeil profond alors qu'elle est peut-être en danger ? Est-ce que l'autre pourra la protéger si il y a un problème ? À cette question, l'asiatique sourit de nouveau. C'était un réflexe : quand il était heureux, charmé, moqueur ou bien énervé. Plutôt difficile de devoir associer un sentiment à ce rictus. Mais là, si il avait ce sourire aux lèvres, c'était simplement parce qu'il avait l'impression que tous les deux étaient très proches. Sans doute trop, à son goût. Mais bon, si cela se trouve ils étaient peut-être juste frère et soeur ? Ou cousin et cousine ? Ou ils étaient en couple. C'était peut-être ça. Ou bien, l'autre mec était à fond sur elle et, mademoiselle, trop naïve, ne s'en rendait pas compte. Ou alors elle lui aurait déjà dit non, mais lui espérerait secrètement qu'elle revienne sur sa décision. Cela expliquerait sans doute sa réaction plutôt... agressive de tout à l'heure. Sans doute avait-il espéré que ce soir, dans cette forêt, elle serait effrayée. De ce fait, il pourrait la rassurer et se la serrer. La peur est un bon moyen pour séduire : seulement, Tae Jong était venu casser son délire. Ou pire, elle, la jeune femme à qui il pensait la plupart du temps, était amoureuse de lui.

    Ah, diable. Il faut arrêter de penser. Surtout quand on a une grosse migraine.

    "Bon, vous proposez quoi ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae Won

avatar

messages : 209
i'm here since : 31/01/2010
i am this old : 29
where am i : Lost ~ .__.
heart situation : Maybe i'll have a new one?
work place : Everywhere & nowhere oô

baby, that's me!
i am a: Scorpio, babe ♥
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe deux.   Sam 17 Avr - 22:05

    « Kim Tae Jong. Une connaissance de Hye Na. »

    Oh god! Le garçon était là par terre blessé, il faisait même pitié à voir, et Wonie lui se souciait de savoir qui il était. Enfin, il fallait bien qu'il le sache. Ce jeune homme peut très bien être un allié de ces hommes baraqués, et notre jeune guitariste tient à sa vie, alors hors de question de se mettre en danger pour aller sauver quelqu'un qu'il ne connait même pas. Bien sûr si ça avait été Moona, il n'aurait pas hésité, c'est sa meilleure amie après tout. D'ailleurs cette dernière ne s'était pas spécialement montré gentille avec lui èwé M'enfin on lui pardonne, c'est la panique qui lui fait faire ça. D'ailleurs sa best panique un peu pour rien, Wonie se rappellera toujours du jour où ils sont montés dans un ascenseur et qu'il est tombé en panne. Rien que pour ça, Moona n'avait pas arrêté de bouger partout, elle avait même crié pour qu'on la fasse sortir. Notre jeune guitariste lui c'était contenté de rester là, à la regarder et lui demander de se calmer. D'ailleurs, heureusement qu'elle n'a pas eu une crise cardiaque quand on l'a emmené de force dans cette forêt. Cette fille la, c'est une vraie pile électrique je vous jure.

    « Et toi, tu es ? »


    Mon dieu qu'il faisait pitié à voir, Wonie devrait songer à aller lui venir en aide. Moona l'avait fait en premier d'ailleurs, mais on doute qu'elle puisse faire grand chose pour lui, surtout avec ces petits bras. Mais au fait, très bonne question. Qui est Jae Won? Eh bien c'est juste un jeune homme doué pour la musique, un peu voir même trop hors zone, qui aime s'amuser avec les filles de temps en temps. Oh et qui il est pour Moona? Hum, son meilleur ami. Le seul, l'unique èwé Ils ont traversé bien des choses ensemble. Qui aurait cru qu'un perroquet ça pouvait rapprocher autant hein? ewe Hm? Vous ne comprenez pas ce que je dis? Eh bien, il faut savoir que ces deux là se sont rencontrés dans un Zoo, et qu'ils ont commencé à se chamailler à cause d'un perroquet, après ça fou rire. Ils ont gardé contact, et puis plus le temps passait, plus ils se rapprochaient. De connaissances, à amis, puis amis proches et enfin meilleurs amis! Ils s'adorent ♥️ M'enfin, comme Wonie n'aime pas trop raconter sa vie, il se contentera de lui dire que..

    « Je m'appelle Park Jae Won, et je suis.. son petit ami! »

    Haha', je vous l'avais bien dit qu'il était d'humeur à taquiner aujourd'hui. Ce jeune homme doit sûrement avoir des vus sur sa meilleure amie, alors pour la protéger, il vaut mieux qu'il se prenne pour son amoureux. De toute façon, le fait qu'il soit blessé et à terre prouvait juste qu'il n'était pas à la hauteur de Moona. Oui, si jamais quelqu'un l'attaque, il ne pourra sûrement pas veiller sur elle. M'enfin, telle qu'il la connait, sa best va lui faire une tape, et peut-être dire qu'ils sont juste meilleurs amis. Mais.. si elle fait ça, alors ça veut dire qu'elle a des vus sur ce Tae Jong ! Ha', Jae Won tu es trop intelligent. Tu viens de leur faire un test sans t'en rendre compte 8D

    Enfin bref, Hye Na est maintenant un peu occupée à prendre soin de l'autre jeune homme. Ce qu'elle peut être gentille quand elle s'y met =o En même temps, il a dit qu'ils étaient des connaissances, alors, elle ne peut pas le voir blessé et faire comme si de rien ne s'était passé. Wonie finit donc par s'approcher d'eux, et plus précisément de Tae Jong. Il fallait bien qu'il voit ses blessures d'un peu plus près. En même temps, il l'avait un peu cherché, il n'avait qu'à pas résister à ces hommes hein. M'enfin, on ne peut pas lui en vouloir, il doit sûrement être comme ça de nature. Le genre de personne qui n'abandonne jamais et blabla, bref un exemple à suivre pour Wonie. Mais non, notre jeune guitariste ne tient pas tellement à se retrouver à terre et blessé. Son corps serait beaucoup trop abîmé, et donc il ne pourra pas s'amuser comme il le veut avec les filles o.o

    « Tu devrais aller lire, toi aussi. »

    Hm? Lire quoi? oô Wonie vit une feuille déposé par terre juste à côté de Tae Jong. Il se baissa donc pour la prendre, puis finit par s'asseoir à côté du jeune homme. Bon alors, qu'est ce qu'il peut bien y avoir dans cette feuille? Une déclaration peut-être? *O* Non imbécile! Souviens toi, tu es dans une forêt, au milieu de nulle part et on des hommes baraqués ton attaqué dans la rue, et t'ont obligé à monter dans leur voiture noire flippante.. ça y est ? Tu te souviens de tout maintenant? Alors il ne peut y avoir qu'une chose dans cette feuille ou plutôt deux chose, alors de un soit il y'a un indice pour sortir de cette forêt ou alors une menace de mort o_o Bon, plus qu'un moyen de le savoir.. lire la feuille!
    Chers cobayes, bonjour. Une question vous taraude sans doute en ce moment même : qu'est ce que je peux bien foutre ici ? Sans blague ? e.e Et bien nous prendrons un malin plaisir à vous laisser dans l'ignorance. Vous l'aurez toutefois devinez, vous êtes ici pour servir l'expérience, et sachez que chacun de vos gestes, chacune de vos réactions sera décortiqués, jugés et étudiés de près. De très, très près.Votre objectif est simple : sortir de cette forêt. Rien de plus simple, dîtes-vous ? Détrompez-vous. N'allez pas croire que nous vous faciliterons la tache, bien au contraire. Avez-vous déjà la moindre idée de l'endroit où vous vous trouvez ? Sud ? Nord ?... Et êtes-vous seulement certain d'être toujours près de Séoul ? Voire toujours en Corée ? Posez-vous les bonnes questions, et surtout n'oubliez pas que vous êtres trois, inconnus ou non, mais que toujours vous devrez vous déplacez ensemble, unis comme les doigts de vos petites mimines. L'union fait la force, dit-on. Parviendrez-vous à prouver la véracité de ce dicton ?Pour vous aider dans votre quête, nous mettons à votre disposition une lampe de poche, une tente , un couteau, et quelques vivres : trois paquets de riz (cru bien sûr, n'allez pas croire qu'on irait cuisiner à votre place !), dix lamelles de viande séchée et trois paquets de fruits secs. Rappelez-vous que vous n'avez aucune idée de quand et comment vous pourrez sortir d'ici, alors les enfants, on ne gaspille pas la nourriture. Je doute que beaucoup d'entre vous soit particulièrement doués à la chasse à mains nues, quand il ne s'agit pas du sexe opposé, hm... Il est bien sûr interdit de se servir d'autres instruments que ceux nommés ici. Rappelez-vous que nous le saurons de toute façon et que cela vous vaudrait sans doute de voir passer un bon nombre de won passer sous votre nez. A bon entendeur...

    Whôa, ça doit sûrement être un sadique, l'auteur de ce message èwé Wonie était là bouché bée, Hallaluja ! On ne le tuera pas. C'était juste un de ces expériences tordues à laquelle il avait accepté de participer. Rien de bien grave. Il fallait juste qu'il sorte de cette forêt en s'alliant avec le blessé et Melle panique alias Moona. Bon alors, ils vont faire un duo du tonerre! ça promet èwé

    « Bon, vous proposez quoi ? »

    Proposer? Eum, Wonie veut dormir! Dormons 8D Non plus sérieusement. Jae Won n'en savait rien du tout. Oh tiens, Moona est partie ouvrir une sorte de valise non? Il doit bien y avoir quelque chose qui pourra les aider à sortir de cette endroit. C'est qu'elle se débrouillait bien sa meilleure amie, elle panique peut-être, mais elle ne perd jamais espoir. Tout comme Tae Jong d'ailleurs. Faut croire qu'ils vont bien s'entendre ces deux là.

    « Moona! Il y'a quoi dans la valise? »

    Tu n'as qu'à aller voir, babo! ewe Enfin non, il ne pouvait pas laisser Tae Jong tout seul dans son coin. Il est faible, et un porc peut se montrer à tout moment et l'attaquer pour le manger o.o Quoi? Un porc ça ne mange pas les humains? Eh bien non vous vous trompez èwé Wonie a vu une émission où on affirmait le contraire. Et non, il ne ment pas.. quoique si. Enfin bref, quoiqu'il en soit, notre jeune guitariste ne pouvait pas laisser le jeune homme tout seul. Soit il reste assit à côté de lui, ou alors il l'emmène avec lui pour voir ce qu'il y'a dans la valise. Je crois bien, qu'il vaut mieux choisir la deuxième option. Moona est après tout, un peu trop occupé à fouiller ewe Wonie se leva donc, puis finit par tendre la main à Tae Jong.

    « Allez, je vais t'aider. Il faut qu'on aille voir ce qu'il y'a dans cette valise. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Hye Na

avatar

messages : 219
i'm here since : 31/01/2010
i am this old : 27
where am i : derrière ma caisse. o.o
heart situation : coeur ouvert, comme ma caisse. o.o
work place : le supermarché.

baby, that's me!
i am a: bélier
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe deux.   Jeu 22 Avr - 20:26

Désolée pour le retard. :/ ♥

Effectivement. Jae Won avait vu juste. Lorsque l’absurdité de son ami lui parvint jusqu’aux oreilles, Moona se retourna… assez soudainement. A vrai dire, elle ne s’attendait pas du tout à ce qu’il prétende être son petit ami. Elle lui donna en effet une tape à l’arrière de son crâne. C’était parti tout seul, et allez savoir pourquoi. Elle s’accompagna d’un « Patate, qu’est-ce que tu racontes encore ?! » très éloquent. A l’heure qu’il est et depuis le temps que ces deux-là se connaissent, l’arrière du crâne de Jae Won devait être en béton et la liste de ses surnoms, longue. Très longue. De son côté, Moona était habituée à ses blagues en tout genre et son côté « hors zone » comme il le disait lui-même si bien. « Qui aime bien châtie bien » était sans doute leur devise préférée et, apparemment, ils ne s’en lassaient jamais. Les deux acolytes pouvaient très bien rester collés l’un à l’autre plusieurs jours sans jamais s’embêter, sans jamais se taper dessus (bon, je veux dire pas méchamment). Même si, parfois, Moona laisse penser le contraire. Rien de plus amusant que de faire tourner son ami en bourrique, si vous voulez son avis. Toutefois… Il n’est pas rare que la demoiselle prenne part aux nombreux délires personnels de son meilleur ami et se laisse emporter, elle aussi. C’était même très fréquent. S’il y avait bien une personne qu’elle allait voir lorsqu’elle avait besoin d’évacuer son stress en fous-rires et autres conneries, c’était Jae Won. Bien entendu, ce dernier n’avait pas le droit de protester et devait se plier à ses ordres. Mais bon, c’était toujours à charge de revanche. Tout ça pour dire que, il n’aurait pas non plus été étonnant que Moona se prenne à son petit jeu. Après tout, ne disait-on pas partout que ces deux-là formaient un couple explosif ? (C’était plutôt le cas de le dire e.e) Cela aurait pu être marrant. Mais voilà, cette alternative ne lui était pas venue à l’esprit. La brunette avait même pris le temps de se retourner pour lui lancer un regard menaçant. Même elle ne savait pas trop pourquoi, à vrai dire. Pourquoi, pendant un bref instant, révéler la vérité lui avait paru comme indispensable.

Revenons à notre petite valise, maintenant ouverte, et à la question plutôt intéressante de Tae Jong. Qu’est-ce qu’elle proposait ? Moona fixa un instant le contenu de la valisette, l’air absent. De toute évidence, ils se trouvaient là dans une situation fort critique. Mh. Moona se demandait comment ses parents, ses frères et ses sœurs allaient réagir lorsqu’ils se rendraient compte de sa disparition. Elle pensa un instant prendre son portable dans sa poche, mais y renonça rapidement. Premièrement parce qu’il ne devait sûrement pas y avoir de réseau, par ici… Deuxièmement, la lettre indiquait clairement qu’il leur était interdit d’utiliser tout autre matériel que celui proposé, et, dernièrement, Moona se souvenait que son GSM gisait toujours sur le trottoir en face de son immeuble. Prise par surprise, il lui avait échappé d'entre ses mains. De toute façon, à quoi un GSM lu aurait servi ? « Allô, Papa ? Viens me chercher, je suis dans une forêt ! » Bien, très précis cocotte. e.e Mais peut-être aurait-elle pu rassurer sa famille. Elle était sûre que dans deux heures top-chrono, ses parents appelleraient les flics. Enfin bon. Elle ne savait rien y faire, n’est-ce pas ?

Une bouffée d’air profonde, et elle emplit ses poumons de l’air humide qui sentait bon la terre et le parfum des pins. Moona regarda sa montre. Elle avait perdu la notion du temps à partir du moment où elle était entrée dans cette camionnette. Midi était déjà passé, et le soleil, parti. Le ciel était sale et menaçant. Il ne manquerait plus qu’il pleuve, tiens. Cette pensée la réveilla un peu. Elle reporta son attention sur cette maudite valise sensée lui apporter quelques indices sur ce qu’il leur restait à faire. Moona arqua un sourcil à la question de Jae Won. « Ben, ce qu’il est mis dans la lettre, tiens ! » (Quand je vous disais que c’était une patate.) En gros, pas grand chose. Vraiment pas grand chose. Carrément pas rassurant. Moona, sentant une pointe d’angoisse monter en elle, se ressaisit. C’était pas le moment de baisser le bras, et encore moins celui de dormir, bande de fainéants. Elle ferma la valise, la prit en main et se releva d’un coup, faisant à nouveau face aux deux garçons. Pensive, elle se rapprocha lentement d’eux. Les brindilles mortes cassaient sous ses pas. Elle s’arrêta à quelques mètres, les sourcils froncés et le regard déterminé. è.é « Bon. Chercher des traces de vie humaine, genre des traces de pas ou des déchets. Si on trouve par miracle une rivière, en suivre le courant. La mousse sur les arbres, là. On dit pas qu’elle indique le Nord ? J’sais pas, hein. On va pas rester là, de toute façon. Il fait encore jour, autant avancer tant qu’il fait clair. Me demander pas où, je sais pas. Mais garder toujours la même direction jusqu’à se qu’on croise des pas, déchets ou rivière, donc. Ou un miracle, ça… ça se serait bien ! » Moona avait parlé assez vite, ce qui trahissait son inquiétude grandissante. Elle avait beau le dissimuler sous un air faussement résolu, il était aisé de deviner ses vrais sentiments. Elle faisait tout de même preuve de sang froid en tentant de se remémorer ce qu’on lui avait appris, une fois, lorsqu’elle avait fait une randonnée en montagne avec ses parents. Les seules vacances qu’elle n’aura jamais eues, finalement ! Bien, elle avait toujours su que prendre un guide leur servirait à quelque chose. Euhm. « Ah, oui, et surtout, ne pas paniquer et ne pas courir ! » Ah, et c’était elle qui disait ça ? Maaa, qu’elle était mignonne. e.e Encore un fragment de mémoire retrouvé, sans doute. « On trouvera un endroit pour monter la tente, au soir. » Parce que bien évidemment, elle pensait qu’elle allait tenir jusqu’au soir en maintenant un rythme de marche rapide et constant. Tsss. « Non ? » termina-t-elle enfin, un peu moins sûre d’elle, pour savoir ce que les autres en pensaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Tae Jong

avatar

messages : 162
i'm here since : 05/02/2010
i am this old : 26
where am i : a simple guy.
heart situation : Lonely.

baby, that's me!
i am a: gemini.
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe deux.   Jeu 6 Mai - 15:16

HS : mille excuses pour le retard TWT

    Park Jae Won. Son petit ami. Haussant les sourcils, perplexe, le brun détourna le regard : la place était prise. Et il était déçu. Comme si il ne s'y était jamais attendu : Moon Hye Na, célibataire pour longtemps ? C'était impossible. Et il le savait pertinemment. Ou plutôt, il l'avait su. En quelques semaines il était évident que sa déception amoureuse se finirait et qu'elle tomberait dans les bras de quelqu'un d'autre. D'autant plus qu'une femme triste attire beaucoup d'hommes (même si je maintiens que sourire est la façon la plus facile d'y parvenir) Toussotant en se redressant grâce à l'arbre, Tae Jong encaissa : ce n'est pas comme si il s'était imaginé avoir une chance avec elle. Ce n'est pas comme si il n'avait fait que penser à elle la plupart du temps. Ce n'est pas comme si il avait passé une des plus belles nuits de son existence enfermé dans un supermarché bidon. Ce n'est pas comme si, en ce moment, il avait envie de rester par terre à se plaindre.

    Mais il fallait avancer. Faire preuve de courage. Faire mine de ne rien ressentir n'était pas quelque chose difficile en temps normal, mais la situation était légèrement différente aujourd'hui. Il était perdu. Autant dans son esprit que dans cette forêt.

    "Très bien."


    Il ne savait pas exactement à quoi il répondait. Pour dire vrai, il avait plus ou moins perdu le fil de la conversation là. De telle sorte qu'il n'avait même pas tilté que Moona avait tapé l'arrière de la tête de son meilleur ami en lui disant, en gros, d'arrêter de dire des conneries. Non, ça il ne l'avait pas vu ni entendu. La déception avait été telle qu'il avait fait abstraction du reste. À présent debout, adossé à l'arbre, il se dit qu'il fallait progresser et trouver rapidement une solution : pas moyen qu'il reste dans ce lieu avec un couple. La chandelle ? Non merci. Et puis, même si Jae Won avait dit qu'il était son petit ami avec un air qui pouvait laisser sous-entendre que s'était balancé juste pour enquiquiner, Jongie n'était pas prêt à perdre son temps à voir les deux autres rester collés. Que ce soit par amour ou amitié. Et puis, n'avait-elle pas dit qu'elle était entourée de gays ? Il ne comprenait plus rien. Ses potes n'avaient pas l'air si homosexuels que ça.

    Bon, mademoiselle avait donné l'ordre de chercher le maximum d'indices. Et c'est sans se faire désirer que le coréen commença ses recherches. Explorant les alentours, il glissa une main dans sa poche tandis que de l'autre il repoussait les cheveux qui tombaient devant ses yeux : putain, il ne trouvait rien. Ou alors ses yeux refusaient de le laisser apercevoir la moindre chose. Sans doute
    pensait-il encore trop à la jeune caissière. Bordel, ne pouvait-elle pas sortir de sa tête au moins dix minutes ? Non pas qu'il n'aimait pas penser à elle, mais là, il n'en avait franchement pas besoin. Scrutant les horizons, il n'y avait que arbres et feuilles. Parfois quelques pierres mais c'était rare. Cependant, il fallait continuer de chercher : qu'y avait-il d'autre à faire ? Rien, et puis, c'était sans doute le seul truc sensé auquel il pouvait s'adonner en ce moment. Oui, car de toutes évidences, même si il ne voulait pas être là il y était. Et si il voulait partir, il fallait qu'il reste avec le couple pour y parvenir.

    De toutes façons, Moona venait de donner d'autres indications. Ils devaient rester ensemble et trouver un endroit où mettre leur tente. C'est donc sans envie qu'il se mit à les suivre, mains les poches, portant son regard loin devant. Très bien, marcher pendant des heures ne le gêne pas, mais par pitié qu'on évite de lui parler. Feindre de la sympathie n'était pas à l'ordre du jour pour le cadet Kim. Inspirant tranquillement pour se calmer définitivement, il posa ses yeux sur la brunette. Mauvaise idée mais il ne pouvait s'en empêcher. Un faible sourire se dessina sur ses lèvres : n'avait-il pas le droit de garder encore un peu d'espoir ?

    Sans trop savoir pourquoi, il lança à l'intention du couple :

    "Vous-êtes ensemble depuis combien de temps ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe deux.   

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE 01 : groupe deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
until whenever. :: Intrigue; oo1. :: Forêt.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com