AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Unwanted roommate [Yu Rin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Unwanted roommate [Yu Rin]   Dim 18 Avr - 17:30

Mi Kyun ouvre subitement les yeux. Étendu sur le ventre, il cligne plusieurs fois des yeux pour s’habituer à la clarté. Il se redresse sur ses coudes, s’étire, s’assit sur son lit. Il se gratte distraitement l’épaule en lançant un regard vague sur la pièce dans laquelle il se trouve. Il n’est pas encore tout à fait réveillé. Cela se passe toujours de la même façon : il dort des heures et des heures puis se lève, sans vraiment avoir conscience de ce qui l’entoure. Parfois, même, il se rendort alors qu’il s’apprêtait à se lever. Il secoue la tête, regarde l’heure : 2h42 p.m.

Il se met debout, ouvre les stores d’un coup sec et la lumière intense qui l’assaille soudain suffit à le réveiller. Samedi après-midi. Il ne travaillait pas aujourd’hui, alors il avait pu se permettre de dormir beaucoup plus longtemps que d’ordinaire – il s’était couché à 10h00 hier soir, alors… Il regarda un moment les gens au-dehors qui marchait, s’agitaient…. Il se détourna enfin pour aller faire son lit. Pour une chambre de jeune homme de 19 ans, elle était bien trop rangée. Aucuns livres, aucun vêtement sur le plancher, pas la moindre assiette ou verre d’eau ne trainait sur le bureau. Habitué de vivre avec lui-même, le garçon renonçait au désordre le plus complet, sachant très bien que cela ne ferait que l’énerver. Seul touche d’informatique dans cette pièce : l’ordinateur portable sur le bureau. Aucune radio (Mi Kyun n’était pas un grand fan de musique) ou d’appareil photo (il n’en a jamais eu et n’a jamais éprouvé le besoin d’en acquérir un ) ou encore de téléphone (il était dans la cuisine et, de plus, rares étaient les personnes qui avait besoin de le joindre).

Terminant de placer les draps, il se dirigea vers son garde-robe, retirant en même temps le pantalon de coton qui lui servait de pyjama. Il pigea au hasard pour se retrouver vêtu d’un jean et d’un grand chandail rouge foncé au col roulé. L’appartement était bien silencieux. Il ouvrit doucement la porte de sa chambre et passa la tête par l’entrebâillement, regardant à droite, puis à gauche, sans voir sa colocataire. Il sortit sur la pointe des pieds pour se diriger vers la cuisine. Il fit une pose devant la porte qui abritait la chambre de la jeune femme et constata qu’elle y était. D’ordinaire, lorsqu’elle est partie, la porte est légèrement entrebâillée. Cependant, lorsqu’elle y est, elle est belle et bien fermé. Pour en être bien sur, il poussa un peu contre le bâtant, mais il ne bougea pas. Il eu un pâle sourire. Même s’ils ne se parlaient pas beaucoup, il était content de savoir qu’elle était là. Avoir une présence humaine à proximité était une chose merveilleuse. Il se demandait même comment il avait fait pour passer huit mois seul, dans un petit appartement miteux de Itaewon. Haussant les épaules, il parcouru les deux mètres qui le séparait encore de la cuisine. De taille moyenne, il l’appréciait énormément. La disposition des lieux lui permettait de bouger librement sans rien faire tomber à cause de ses longs bras maladroits. Que faire aujourd’hui? Tout en réfléchissant aux ingrédients qu’il avait sous la main, il se pencha pour ouvrir un tiroir et en sortir un tablier. Alors qu’il l’attachait dans son dos, son choix était fixé : du bibimbap. Rien que d’y pensé, il lui semblait sentir l’agréable mélange d’odeur de la sauce épicés et des légumes frits… Il leva ses manches et sortit une poêle d’une armoire pour la déposé sur le four. Il sortit ensuite les œufs du frigo puis il se pencha pour prendre le sac de riz. Alors qu’il l’attrapait, des grains de riz tombèrent au sol. Il fronça les sourcils lorsqu’il aperçu un trou dans le sac. Comment avait-il pu se trouer? Il regarda dans le garde-manger, se demandant s’ils n’aurait pas déposer le sac sur un objet coupant et sursauta lorsqu’une tâche blanche sortit précipitamment de derrière une boite de ramen pour se jeter sur le plancher.

Mi Kyun regarda, incrédule, une petite souris qui trottinait sur le plancher, cherchant un endroit où aller. Un lointain souvenir lui revint. Lui, sept ans, dans le jardin derrière la maison. Il avait essayé d’attraper une souris qui passait par là. Lors qu’il l’avait agrippé – sa fourrure était douce – elle l’avait mordu. Il s’était précipité à l’intérieur de la maison et, comme personne n’était là, avait dû se soigner tout seul. C’était un souvenir très désagréable. Mais il n’était pas pour laisser la bestiole se cacher autre part dans l’appartement, non? Il avisa soudain un bol à porter de sa main. S’il l’utilisait pour piéger le rongeur… Mais alors qu’il pensait cela, la boule de fourrure blanche déguerpi et disparu sous une porte. La porte de la chambre de Yu Rin. Mi Kyun s’avança, ne sachant pas trop que faire. Il cogna quelques petits coups sur la porte.

- Noona…?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Unwanted roommate [Yu Rin]   Dim 18 Avr - 19:41

Ce matin je me suis levé aux environs de 7H00 AM afin d’aller travailler pour mon patron, l’ami Ronald Mac Donald. Tout avait été très calme, quelques passant avaient commandé un Mac Morning, le reste se contentant d’un café et d’une pâtisserie. J’aimai bosser le matin, je pouvais rester devant mon comptoir à penser à toutes les choses qui m’étaient arrivées dernièrement. Bon je devais avouer que c’était un peu le néant alors je m’imaginais changer de travail. Le jour d’avant j’avais été alpagué par un homme qui se disait être manager et cherchant des mannequins. J’avais pris sa carte mais je ne comptais pas le rappeler. J’avais trop peur de l’inconnu. Voir mon quotidien changer… Puis je devais avouer que je n’avais pas confiance en moi-même et que je me trouvais pas vraiment jolie. Enfin bon… j’eu le droit au rush de midi et quitta mon travail aux alentours de 14h00.

Je pris mon bus comme d’habitude et arriva une dizaine de minute plus tard. Tout était calme, mon colocataire devait surement dormir encore. Après tout il devait être fatigué et rien de tel que de se faire une super grasse-matinée le samedi. Lui comme moi, ne fermions jamais notre chambre quand nous quittions l’appartement. Nous n’étions pas vraiment complice ni rien mais c’était devenu une sorte de code qui s’était instauré mutuellement. A voir cette porte fermée je me doutais qu’il devait dormir. Je posa alors mon sac à main et la salade que j’avais récupéré chez Mac Donald et la mangea avant de retourner dans ma chambre pour écouter un peu de musique et glander sur msn pour discuter avec le peu d’amis que j’avais.

Evidemment aucun d’entre eux n’étaient en ligne, trop occupé à faire la même chose que Mi Kyun, c’est-à-dire dormir. Contrairement à mois, ils avaient du passer leur soirée en boite de nuit et n’avais pas à sentir la fritte le reste de la journée. Je repensa au fait que je devais prendre une douche car je ne voulais pas transformer la douce odeur de notre appartement en friterie. Je fila donc me laver. Je me déshabilla, laissant tomber mes vêtements sur le sol. Je fit couler l’eau et en profita pour bien me savonner. Une fois que j’eu terminé et que je ne sentais plus la douce odeur du fast Food, je m’enroula dans une serviette avant de mettre mes vêtements sales dans la panière à linge et de me diriger vers la chambre. A peine eu je refermer ma porte que j’entendit celle de mon colocataire s’ouvrir. Ouf ! J’avais eu de la chance, je n’aurais pas voulut qu’il me voit dans cette tenue, c’était plutôt gênant pour une fille aussi pudique que moi…

J’attrapa mon sèche cheveux et commença à m’occuper de ma longue chevelure. J’en prenais soin car c’était une des rare partie de mon corps que j’appréciait. Lorsque soudainement, j’entendit la voix de mon colocataire. Que me voulait il? Je lui répondit doucement.

« Oui ? Tu viens de te lever? Si tu veux, il y a un Big Mac dans le sac à côté du micro-onde, tu peux le manger si tu veux. »

Oui je perdais ma timidité quand il y avait une porte pour nous séparer. Je me sentais plus calme et ma confiance en moi semblait à son paroxysme. J’attrapa alors le sèche cheveux que j’avais laissé sur le lit et sentit quelque chose sur ma main. C’était doux, agréable et..Mais qu’Est-ce que c’était? Je tourna la tête et mes yeux s’ouvrirent en grand. J’attrapa ma serviette que je réenroula correctement autour de moi et monta sur la chaise de mon bureau avant de pousser un immense.

« Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa »

Là j’avais vraiment peur, je savais que ce n’était pas la petite bête qui risquait de manger la grosse mais je détestais les rongeurs et les serpents. Je me sentais vraiment pas bien, surtout à moitié nu sur une chaise. Bon l’essentiel était couvert par ma serviette mais quand même… On voyait mes épaules mes jambes, c’était déjà trop pour moi… Là un sérieux dilemme naquit. Rester là toute la journée en espérant qu’elle parte ou bien appeler mon colocataire. Je pris alors mon courage à deux mains et cria.

« Ya une souris dans ma chambre !!! Viens, j’ai peur ! »

Je ne crois pas qu’il était déjà entré dans ma chambre. Nous vivions ensemble mais au final nous ne nous parlions que trèss rarement et encore, c’était dans la pièce à vivre. Bon je devais avouer que ma chambre était parfaitement rangée et que rien ne traianit sur le sol mais je me sentais quand même embêté qu’un homme entre. Oui je sais je suis une vraie coincé mais vous savez, j’essaye de changer ! 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Unwanted roommate [Yu Rin]   Mar 20 Avr - 0:19

Mi Kyun attendait, gêné et légèrement énervé, l’oreille collé contre le bois de la porte. C’était la première fois qu’il se retrouvait dans une situation comme celle-là et ne savait pas trop comment réagir. De plus, il ignorait si Yu Rin avait peur des souris! C’est vrai quoi, ils ne se parlaient que très peu, alors cette information était resté sous silence. Il aurait l’air de quoi, lui, si ellene craignait pas du tout la créature à poil et qu’elle le voyait qui n’osait pas la toucher? Puis, il entendit une réponse :

« Oui ? Tu viens de te lever? Si tu veux, il y a un Big Mac dans le sac à côté du micro-onde, tu peux le manger si tu veux. »

Un BigMac ? Un gargouillement agita l’estomac du garçon. Avant de vivre avec Yu Rin, Mi Kyun n’avait jamais mangé de McDonald. C’est tout au plus s’il savait que ce gros ‘M’ jaune était un restaurant. Aussi avait-il été plutôt réticent à gouté au cheeseburger qu’elle lui avait ramené, un jour. Bien que son odeur ne le rebuta pas, il lui semblait que le burger était fait de plastique. Le pain qui reflétait la lumière, la boulette de viande pas plus épaisse qu’une semelle de chaussure, la salade d’un vert bien trop vif et la tranche de fromage, orange, semblable à un morceau de carton. Cela lui avait pris toute sa volonté pour n’en prendre ne serais-ce qu’une bouché. Il fût agréablement surpris. C’était si bon! Aussi, depuis, lorsque sa colocataire ramenait des mets du McDonald, il la suppliait presque pour en avoir.

Mais bon. Le ton de voix de Yu Rin était calme. Cela signifiait-il qu’elle n’avait pas peur? Ou bien qu’elle ne l’avait pas encore aperçu? Peut-être même faisait-elle partit de ces gens qui trouvait cela mignon? Pour peu, le garçon aurait déjà oublié toute cette histoire pour se jeter sur le sac qu’il apercevait maintenant dans l’ombre du micro-onde, sur le comptoir. Mais quelque chose lui disait qu’il devait quand même avertir la jeune femme, au cas où… Au moment où il allait prévenir sa colocataire, un grand gris le fit bondir vers l’arrière. Oh. Elle l’avait vu, maintenant. La voix affolée lui parvint de derrière la porte.

« Ya une souris dans ma chambre !!! Viens, j’ai peur ! »

Mi Kyun soupira et se rapprocha. Tournant la poigné, il ouvrit la porte en commençant :

- Oui, je sais! C’est ce que je voulais te d…!

Et il aperçu Yu Rin. Debout sur une chaise, oui, mais surtout uniquement vêtu d’une serviette de bain. Le garçon recula brusquement, fermant accidentellement la porte avec son dos, se cachant les yeux. Il rougissait de la tête aux pieds.

- Oh, désolé!

Il n’osait plus bouger. Bon, d’accord, ce n’était pas si terrible que ça : on ne voyait rien d’osé. Mais pour un puceau comme Mi Kyun, c’était quand même assez gênant. Il avait déjà vu bien pire dans des magasines – kof, kof… médicaux bien sur, des magasines médicaux… kof – mais la réalité était plus embarrassante. C’était quand même la fille avec qui il vivait, bon sang! Et ils se conaissait à peine! Il ne faudrait pas qu’il se mette à rêver d’elle la nuit…! Après un moment d’égarement, il se souvint du pourquoi de sa présence dans cette pièce. En écartant précautionneusement ses doigts, il libéra son œil droit, de sorte qu’il ne voyait que la pièce dans son champ de vision.

- Où-où est-elle?

Mi Kyun constata que, à quelques exceptions près, sa chambre et celle de Yu Rin était semblables. Pour l’ameublement et la propreté, en tout cas. Parcourant le sol des yeux, il ne vit pas la souris. Il songea alors qu’il devrait peut-être rester devant la porte : elle était passée une fois, elle pouvait bien passer encore.

À bien y penser, les deux jeunes gens se ressemblait beaucoup. Autant dans leur personnalité que dans leur façon d’agir. Et, aussi, dans ce tableau ridicule qu’il affichait : elle, entouré d’une serviette, debout sur une chaise et lui, décoré d’un tablier, les mains sur les yeux. Les deux dominé par une minuscule souris…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Unwanted roommate [Yu Rin]   Mar 20 Avr - 13:22

Là, il faut dire que j’avais peur. Oui je ne savais pas d’où venait cette souris, elle avait peut être la peste ou quelque chose de ce genre. Enfin c’était pas les rats qui donnait cette maladie? Peut être que c’était un bébé rat dans ce cas et pas une souris. Rien qu’à y penser, je me rappela que je l’avais toucher. Peut être allais-on devoir me couper la main pour enrayer l’épidémie. Oh non, j’en avais besoin quand même puis déjà que les garçons ne s’intéressaient pas beaucoup à moi alors si je devenais infirme… Je serai condamné à devenir ermite. J’apprendrai alors l’art de l’épée chinoise et je deviendrai un combattant de génie comme Fan Gang, le sabreur manchot de la trilogie sortie dans les années 70. Non je ne voulais pas que ça m’arrive, j’étais trop jeune pour vivre seule dans la montagne avec des chèvres pour seul compagnie ! Enfin bon, en tout les cas, j’espérai que mo colocataire viendrait m’aider. Après tout c’était un homme et les hommes n’ont peur de rien !

Je vit alors la poignet de la porte se mettre à tourner. Mon sauveur arrivait !!! Je le vit alors dans l’entrebâillement et il commença à m’expliquer que c’Est-ce qu’il avait voulut me dire précédemment. Je le regarda avec mon regard de biche apeurée. Il aurait put m’expliquer ça plus clairement, ça m’aurait évité de me retrouver dans une posture aussi gênante. Enfin bon, je n’allais pas mettre tout sur son dos non plus… il me regarda alors et quelques secondes plus tard ferma la porte avec son dos, se passant les mains sur ses yeux pour ne pas me voir. Je lui faisait tant d’effet que ça? Difficile à savoir mais en tous les cas, je m’étais mise à rougir. Déjà que je me sentais pas bien dans cette tenue, là je devais dire que ce sentiment de gène venait de s’accentuer. Trépignant sur moi-même je lança.

« Mi Kyun !!! C’est pas le moment d’être gêné !!! »

Oui c’était facile à dire, surtout venant de moi mais bon, c’était un cas extrême et il fallait penser à notre survie plutôt qu’à nos petits problèmes hormonaux. Enfin bon, il écarta finalement ses doigts, et me demanda ou elle était. C’était une bonne question ça. Ou était elle passé? Elle avait disparut ! Je la chercha du regard avant de voir qu’elle c’était faite un nid douillet dans…l’un de mes soutient gorge que j’avais laissé sur mon lit. Alors là, je me disais que je n’oserais plus jamais regarder mon colocataire dans les yeux. Oui j’étais très pudique et aucun homme n’avait jamais vu l’un de mes sous vêtements. En plus ils étaient assez sexy. On était loin du truc en coton pour grand-mère !Je ne voulais pas passer pour une fille facile qui montre ses fesses à tous les hommes. Enfin bon, je n’avais pas le choix. Je tendit timidement mon doigt vers le lit pour le lui montrer.

« Elle est là ! Sur le lit ! »

Bon il avait du voir l’endroit ou elle se trouvait. Ayant peur de croiser son regard, je tourna la tête dans une autre direction. Je commençais vraiment à paniquer. Un comble pour une fille diplômée en psychologie. D’ailleurs pourquoi portais je des trucs aussi sexy? A vrais dire, je n’avais jamais acheté ce genre de choses, c’était ma mère qui voulait que je me trouve un copain car elle voulait des petits enfants. Du coup, j’avais de la très belle lingerie ce qui était paradoxal quand on me connait vraiment. J’espérai vraiment que Mi Kyun ne fasse aucun jugement sur moi…

« Essayes de l’attraper…je t’en supplie ! »

Mais quand est-ce que ce cauchemar allait il se terminer? Je devais passer pour une vraie cruche mais là, c’était le cadet de mes soucis. J’avais réussit en quelques secondes à me mettre dans une situation inédite et particulièrement gênante…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Unwanted roommate [Yu Rin]   Sam 24 Avr - 15:41

Aux légères vibrations dans le sol et aux grincements de la chaise, Mi Kyun savait que Yu Rin sautillait sur place. Il n’y porta pas attention, cependant, cherchant toujours à localisé la fouineuse…

« Mi Kyun !!! C’est pas le moment d’être gêné !!! »

Le garçon ne pu s’empêcher de sursauter. Il réussit, cependant, à refreiner son réflexe de se tourner vers la provenance de la voix. Puis, cela le frappa d’un coup : il était un homme, non? Alors que faisait-il à agir de la sorte?! En tant que représentant masculin dans cette demeure, il aurait dû, depuis longtemps, avoir attrapé la bête. Avec un effort de volonté, il retira les mains de son visage, mais évitait précautionneusement de regarder dans la direction de sa colocataire. Mi Kyun continuait d’inspecter le sol, hésitant à se balader dans l’espace privé de la jeune femme. Puis, tout à coup, la réponse à sa question fusa de derrière lui :

« Elle est là ! Sur le lit ! »

« Sur le lit » ?! Ça grimpe ces bestioles?! Pour être sur et certain qu’il n’avait pas mal entendu, Mi Kyun se retourna. Cependant, c’était bien le lit que pointait Yu Rin. Il zieuta la jeune fille pendant une fraction de seconde avant de se retourner vers le meuble en question. La surprise passée, la quasi-nudité de la jeune fille était moins choquante. Certes, il rougissait encore, mais il se traitait d’idiot d’avoir exagéré en se cachant les yeux. Il avait dix-neuf ans, maintenant, il pouvait bien contrôler ses hormones! Poussant un gros soupir, il s’avança lentement vers le lit, cherchant toujours la boule de poil des yeux. Puis il l’aperçu. Cela lui prit un certains temps avant de comprendre sur quoi elle se trouvait. Le rouge sembla monter tout doucement sur son visage pour aller s’installer au sommet de ses oreilles. MAIS QU’ES-CE QU’ELLE FOU LÀ?! Il observa le soutien-gorge un instant… Naaan… C’était surement une amie qui l’avait prêté à Yu Rin, ou bien qui l’avait oublié là, ou bien… euh… Mi Kyun figea un instant, essayant de trouver une explication satisfaisante au fait qu’un soutien-gorge sexy, avec de la dentelles, se trouvâ sur le lit de sa colocataire. Sa colocataire si timide, si réservé, si…

« Essayes de l’attraper…je t’en supplie ! »

Mi Kyun tourne brusquement la tête dans sa direction, mais elle regarde de l’autre côté. Il fixe sa tête, cherchant il ne sait quoi. Elle semblait vraiment gênée… Puis, il vit qu’elle était toujours debout sur sa chaise. Elle était gênée, oui, mais surtout terrifié! Et lui qui poirotait là, se posant des questions stupides sur un simple morceau de tissus! Reprenant contenance, il secoua vigoureusement la tête et s’approcha du lit. Il se demanda un brève instant comment il allait faire pour l’attraper. Ben quoi? Il ne veut toujours pas la toucher, cette bestiole! Alors il eu une idée, qui lui parut excellente sur le moment. À la vitesse de l’éclair, il rabat un coussinet du soutien-gorge sur le coussinet opposé, celui ou est lové le rongeur.

- Je l’ai!

Puis, il prend le sous-vêtement dans ses mains, essayant de bloqué les interstices qui pourrait permettre à la souris de sortir. Maintenant, il fallait la faire sortir de l’appartement. Il se dit qu’il pourrait simplement la jeter par la fenêtre avant de se rappeler qu’ils se situaient au troisième étage. Il serait mortel et bien trop cruel de faire cela! Il se dit alors qu’il pourrait aller la mener directement en bas, mais il n’y avait qu’un problème : tout leurs voisins le verrait passer avec un soutien-gorge à la main. Commençant à sentir la créature s’agiter, il se tourna vers Yu Rin.

- Qu’es-ce que je fais?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Unwanted roommate [Yu Rin]   Sam 24 Avr - 19:00

Note pour plus tard, je crois bien que je plais à mon colocataire; oui je sais que ce n’est pas le moment de penser à ça car je suis en danger mais je ne peux pas m’en empêcher. C’est très gênant mais voir un garçon aussi mignon rougir comme cela c’est quand même…Agréable quand on n’a aucune confiance en sois même. Bon en tous les cas, il ne semblait pas plus rassuré que moi. Peut être étais ce moi qui le dérangeait et qui l’empêchait de se concentrer. Non je sais que je suis pas trop mal fouttut mais je ne suis pas une idole de beauté capable d’hypnotiser un homme en plongeant mon regard dans le sien. Enfin bon, je sortit de ma torpeur pour lui indiquer l’endroit ou se trouvait la souris; dans mon soutient gorge… Bien évidemment; je savais pas que les rongeurs étaient des pervers en puissance. Quoique…Ma mère croit en la réincarnation. Peut être que les obsédés deviennent des souris à leur mort. En tous les cas, je regarda Mi Kyun qui semblait hésiter; Plus il attendait, plus je me sentait gênée. C’est vrai quoi, si il n’avait pas attendu le stress aurait disparut de lui-même. Là…il semblait prendre son temps à contempler mes dessous; Surtout celui la…il risquait clairement de me prendre pour une fille facile ou pire une prostitué !!!

Enfin il savait que je travaillai chez Mac Donald, après tout, je lui ramenai des burgers presque tous les jours… Enfin eut être s’imaginait il que j’avais également un travail de nuit. Heureusement pour moi, Monsieur prit son courage à deux mais et attrapa mon soutient gorge pour enfermer le rongeur dedans. Je poussa un soupir de soulagement avant de descendre de ma chaise; je lui fit un grand sourire lorsqu’il m’annonça qu’il l’avait; Enfin, le voir ainsi tenir un de mes sous vêtements n’était pas vraiment quelque chose de très réjouissant. Quoique entre la honte et la peur, je préféra opter pour la seconde option.

« Bravo Mi Kyun ! »

C’est alors qu’’il posa la question importante de la journée. Que faire de l’animal. La jeter par la fenêtre? J’avais beau ne pas aimer les souris je ne souhaitai pas les condamner à un tour de saut à l’élastique sans élastique. Je passa donc ma main sur mon menton, tenant toujours ma serviette avec l’autre. Puis j’avança une idée.

« Ben tu sais il y a toujours des rats dans les grands restaurants alors…Tu peux la manger ! »

Non non ça c’était stupide. Réaction post-traumatique ? Oui surement. Je pris le temps de réfléchir et je regarda la porte. Il avait qu’à la déposer sur le palier mais avec mon soutient gorge dans les mains…C’était pas génial. Il risquait de passer pour un pervers aux yeux de nos voisins et moi…Qu’allaient ils se dirent? Je préférais ne pas me l’imaginer. Ce serait la honte sur moi en tous les cas. Je m’approcha donc de Mi Kyun et le fixa dans les yeux.

« Tu peux essayer de la transvaser dans un sac plastique et on la descend en bas… Ou alors…on ouvre la porte d’entré et on la laisse partir avec le risque qu’elle revienne… »

Oui pars tout, elle irait peut être dans sa chambre à lui et cela ne me concernerait plus. C’était méchant de penser ça alors qu’il venait de me sauver la vie. Non finalement, il valait mieux s’en débarrasser tous les deux. Je fit alors la moue et me mis à rougir un peu plus que précédemment.

"Mi Kyun…Tu m’as sauvé la vie. Comment je peux te remercier? »

Bon j’espérai qu’il ne me sorte pas un truc pervers car je me sentirai encore plus mal à l’aise. Enfin bon, une question me trottait dans la tête; Après tout, c’était mon nouveau colocataire et je ne voulais pas qu’il me juge mal alors que depuis le début on s’entendait plutôt bien. Je pris alors ma respiration et déclara.

« Tu penses que je suis une fille facile parce que je pense ce genre de choses? »

Oui ça venait du cœur, j’avais même pas réfléchit au pourquoi du comment mais il fallait que ça sorte. J’avais dit cette phrase à toute vitesse pour pas qu’il me coupe. Quand j’eu finit, je repensa à la souris… Qu’allions nous faire d’elle? On pouvait toujours la mettre dans une cage et en faire notre animal de compagnie…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Unwanted roommate [Yu Rin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Unwanted roommate [Yu Rin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
until whenever. :: 
ღ Seoul-City
 :: Gangnam-dong :: Gangnam's residence :: Résidence 411; Kim & Nam.
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com