AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE 01 : groupe dix-neuf.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Game Master
    he sees everything.

Game Master

messages : 154
i'm here since : 22/01/2010
i am this old : 29

baby, that's me!
i am a: vierge ♥
carnet de bord:

MessageSujet: INTRIGUE 01 : groupe dix-neuf.   Sam 24 Avr - 5:26

    Chers cobayes, bonjour.

    Une question vous taraude sans doute en ce moment même : qu'est ce que je peux bien foutre ici ? Et bien nous prendrons un malin plaisir à vous laisser dans l'ignorance. Vous l'aurez toutefois devinez, vous êtes ici pour servir l'expérience, et sachez que chacun de vos gestes, chacune de vos réactions sera décortiqués, jugés et étudiés de près. De très, très près.
    Votre objectif est simple : sortir de cette forêt. Rien de plus simple, dîtes-vous ? Détrompez-vous. N'allez pas croire que nous vous faciliterons la tache, bien au contraire. Avez-vous déjà la moindre idée de l'endroit où vous vous trouvez ? Sud ? Nord ?... Et êtes-vous seulement certain d'être toujours près de Séoul ? Voire toujours en Corée ? Posez-vous les bonnes questions, et surtout n'oubliez pas que vous êtres trois, inconnus ou non, mais que toujours vous devrez vous déplacez ensemble, unis comme les doigts de vos petites mimines. L'union fait la force, dit-on. Parviendrez-vous à prouver la véracité de ce dicton ?
    Pour vous aider dans votre quête, nous mettons à votre disposition une lampe de poche, une tente , un couteau, et quelques vivres : trois paquets de riz (cru bien sûr, n'allez pas croire qu'on irait cuisiner à votre place !), dix lamelles de viande séchée et trois paquets de fruits secs. Rappelez-vous que vous n'avez aucune idée de quand et comment vous pourrez sortir d'ici, alors les enfants, on ne gaspille pas la nourriture. Je doute que beaucoup d'entre vous soit particulièrement doués à la chasse à mains nues, quand il ne s'agit pas du sexe opposé, hm... Il est bien sûr interdit de se servir d'autres instruments que ceux nommés ici. Rappelez-vous que nous le saurons de toute façon et que cela vous vaudrait sans doute de voir passer un bon nombre de won passer sous votre nez. A bon entendeur...

    Participants et participantes,
    Nous vous souhaitons bon courage.


    Partons du principe que le premier posteur est celui qui a la lettre en main. Le but de cette intrigue est de faire interagir vos personnages dans un cadre oppressant, stressant et qui donne encore davantage de poids aux sentiments et sensations en tout genre. Autrement dit, n'hésitez pas à faire péter les plombs à vos personnages. ♥️ Ah ! Et surtout, évitez de les faire sortir en deux temps trois mouvements. C'est pas très drôle, vous en conviendrez. A la moindre incompréhension, n'hésitez pas à contacter un administrateur. Amusez-vous bien, héhéhé.


Ordre de passage à respecter :

▬ Gwak Myeon Ho
▬ Im Ji Wan
▬ Hwang Ya Jün
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwak Myeon Ho

Gwak Myeon Ho

messages : 88
i'm here since : 21/03/2010
i am this old : 29
where am i : High.
heart situation : Empty.
work place : La rue, le trottoir.

baby, that's me!
i am a: Aquarius.whocare?
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe dix-neuf.   Sam 24 Avr - 19:44

    Habillement ;
    Spoiler:
     


    Il avait fêté vraiment toute la nuit. Il avait fait son boulot, on l'avait payé pour danser, fumé et boire en compagnie d'un groupe de jeune, l'air rebelles, environ de son âge. Des garçons, des filles. Il n'avait pas vraiment compris pourquoi, mais avait tout de même pris le job. Fêter avec l'argent des autres, c'était merveilleux. Ils avaient festoyés en boîtes de nuit, très tôt jusqu'au matin. Il va s'en dire que le fort était bon et que Myeon Ho en avait profité pour se tirer quelques lignes.

    Il adore l'ambiance des clubs. Lorsqu'il tente de parler, mais que aucun son de sort de sa bouche, il avait l'impression qu'il se transforme en haut-parleur grandeur nature. Ses paroles sont sous le contrôle du DJ. Le coréen en avait évidemment profité pour suivre les chemins pré-tracé de son travail, pour toucher un revenu supplémentaire. Dans la salle de bain, sur un divan, un gars, une fille, des mains baladeuses et des baisés, pour une liasse de billet en plus. Sa soirée avait pris fin comme tant d'autres auparavant, coucher sur un banc à planer, attendant que le sommeil l'attrape et l'égorge dans ses filets d'argent.

    Le réveil avait été par contre, un peu plus étonnant. Il était couché face contre de la verdures, des racines et des branches. Choses plutôt inhabituel dans le grand quartier de Itaewon. Tout en regardant de mouvement lent et désintéressé les alentours, il se releva et s'assît. Ses longs doigts minces se plantèrent dans le sol humide et froid. À l'endroit ou était disposé précédemment son torse reposait une lettre.

    « Cobayes, ici, ignorance, gestes, forêt, Séoul, Corée, trois inconnus, union, quêtes, riz, fruits, sortir, mains nues, sexe opposés, il s'arrêta un instant et relus deux fois ces mots, pour enchainé, instruments, won, courage. »

    Il fit semblant de la lire avant de la mettre dans sa poche ; il pourrait bien se rouler de l'herbe avec ce papier. Son visage ne changeait point alors que Myeon réalisait qu'il était dans une forêt. Bon d'accord, on l'avait rapporté à l'état animal et alors.

    Il frotta son nez du revers de sa main et son nez se mit automatiquement à saigné généreusement. Il avait peut-être exagéré un peu sur la cocaïne durant la nuit. Ses voies nasales totalement hérité déplorait son exagération de la nuit passée. Paresseusement le jeune homme écarta les jambes et laissa s'écouler, goutte par goutte, le sang sur le sol. Au même instant, il pris conscience qu'il n'était pas seul. Un garçon et une fille, qui ne semblait pas plus que lui comprendre ce qu'il se passait dans cette forêt. Tout en les fixant de ses yeux noirs, sombre et profond, il s'essuya le nez avec sa main. Il n'allait tout de même pas prendre sa veste ou sa manche. Son visage grave habituel était renforcé par ces inconnus. Pas une fissure dans cet air sinistre, il les dénudaient du regard, leur transperçant l'âme.

    Myeon Ho ouvra les lèvres, pensant à dire quelque chose, mais les referma aussitôt. En fait, il n'avait rien à leur dire. Toujours assis, les jambes étirées contre le sol, il sortit de sa poche un briquet, un carton de cigarette et finalement un joint de ce dernier. Perdu en forêt, dans n'importe quelle ville, n'importe quel pays, avec deux inconnus, tout ce qu'il trouvait à faire était de s'éclater la tête avec du cannabis. Chercher une solution ne l'intéressait pas, il pourrait se laisser mourir de faim. Si on l'avait emporter ici, il devait y avoir une raison... C'était le destin. Le destin devait s'accomplir et il ne devait pas l'en empêcher. L'accomplissement se traduisait en un mot, qui lui procurait encore plus d'extase que n'importe quelle drogue ; mort. Enfin, allait-il mourir ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im Ji Wan

Im Ji Wan

messages : 10
i'm here since : 20/04/2010
i am this old : 28
where am i : In the street, aparently...
heart situation : A heart? What's that shit?
work place : ... Are you making fun of me?

baby, that's me!
i am a: Aries.
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe dix-neuf.   Mar 27 Avr - 1:56

Deux hommes de grande taille se tenait dans l’embrasure de la porte. Ils étaient, tout les deux, vêtus de smoking et portait des lunettes fumés. Elle entendait vaguement le cuir de leurs gants grincer lorsqu’ils bougeaient les doigts. Elle restait là, les fixant sans rien dire. Puis, l’un des deux parla.

- Im Ji Wan?

- Euh… oui?

- Suivez-nous. Ne posez p…

La jeune fille ouvrit de grand yeux incrédule alors que son visage s’empourprait, non pas de honte, mais de colère. Elle n’était pas très patiente avec les hommes, ces temps-ci.

- Alors ça, pas question! Enlever ces lunettes ridicules et fichez-moi le camp!

Ce matin-là, Ji Wan s’était réveillé d’un coup alors que le soleil pointait à peine à l'horizon. Elle était étonnement reposée, pleine d’énergie et – incroyable! – avide de la dépenser. En fait, c’est que c’était la première nuit qu’elle passait dans un vrai lit depuis plus d’une semaine. Hébergée par Yung Sook – et aussi par son colocataire, Hae Jin, mais lui, elle s’en fichait – elle avait hérité du divan. Les premières nuits, il lui avait semblé confortable, mais avec le temps, elle avait commencé à sentir les supports en bois et les ressort de métal sous le tissu et la mousse. Aussi avait-elle passez deux ou trois nuits blanches à s’ennuyer sur ce divan. Mais, maintenant que Yung Sook déménageait, Ji Wan en profitait pour s’approprier sa chambre. Elle était en train de sortir les objets personnelle de Yung Sook (et d’en essayer quelque-uns : ces jolies souliers roses, par exemple) lorsqu’on avait sonné à la porte. Hae Jin n’étant pas là, elle avait hésité à ouvrir. Puis, se disant qu’il pouvait s’agir de Yung Sook, elle avait ouvert. Elle l’avait bien regretté. Elle s’apprêta à claquer la porte, mais un pied se glisse dans le cadre, l’empêchant de la refermer. Il voulait souffrir? Il allait être servit! Elle se mit à pousser frénétiquement sur la porte, écrasant le pied de toutes ses forces. Cela n’avait, cependant, aucun effet. Une main ganté s’introduit à l’intérieur et pris appuie sur le mur pour permettre aux hommes de se forcer un passage. Même en y mettant toute son énergie, Ji Wan n’arrivait pas à fermer cette foutu porte! Elle se mit alors de dos et poussa en prenant appuie sur le mur avec ses pieds.

- Nous vous prions sincèrement de collaborer, Mlle Im.

- Pour faire quoi? Vous voulez me violer? Me voler des organes? C’est quoi ces gants de cuir? Allez faire vos trucs de SM sans moi, les gars!

Il y eu un brusque coup sur la porte. La deuxième armoire à glace venait de s’y mettre aussi. Se sentant s’écraser de plus en plus contre le mur, la jeune fille fit un bond de côté. La porte frappa le mur avec force et les deux hommes trébuchèrent à l’intérieur. Ji Wan s’enfuie aussitôt, tournant, sans réfléchir, vers le salon. Elle se maudit intérieurement : si elle aurait tourné de l’autre côté, elle aurait pu s’enfermer dans une chambre, mais là, elle se retrouvait coincé dans une grande pièce. Les deux hommes la suivirent, évidemment. Mais notre princesse se transforma assez rapidement en dragon. S’en suivit une bagarre peu digne d’être relaté, ponctuer de mots vulgaires et de prises de Taekwondo apparemment sans effets sur des adversaires de cette taille. Puis, peut-être pour évité de déranger les voisins, un des hommes appuya un mouchoir imbibé d’une substance odorante sur son nez et sa bouche. Elle avait déjà vu ça dans les films… c’était du chloroforme, non…? Et elle perdit connaissance. La petite Ji Wan ne sentit pas l’un des hommes la soulever, ne les vit pas l’emmener dans le stationnement. Elle n’aperçu pas non plus le troisième qui les attendait au volant d’une grosse voiture. Cependant, elle se réveilla bientôt… au milieu d’une forêt. Elle se redressa d’un coup, affolée, regardant autour d’elle, essayant de repérer les deux hommes qui l’avait attaqué. Elle vit bel et bien deux hommes, mais pas ceux qu’elle redoutait. L’un d’eux saignait du nez et la fixait, le visage impassible. Un frisson de dégout la parcouru. Que se passait-il à la fin?!?! Elle se leva, regarda autour d’eux. Bon dieu, mais c’est que c’était vraiment une forêt! Des arbres, des arbres, des arbres… RIEN QUE DES FOUTUS ARBRES?! Ils étaient passez où, ces gorilles? Ils se cachaient, c’est ça? C’était des maniaques qui s’amusaient à la chasse à l’homme?! Ou bien, il y avait des caméras?! Et qu’es-ce qu’ils devaient faire, elle et les autres miteux? S’entretuer? Elle l’avait vu ce foutu film japonais : Battle Royal! Sentant la panique la saisir peut à peut, elle aperçue finalement le sac. Elle ne porta aucune attention aux lettres qui y étaient brodées et se jeta dessus, le vidant de son contenu, à la recherche d’une arme quelconque. Elle avait beau être courageuse, imprudente et aventureuse à l’ordinaire, ce n’était pas pareille en ce moment! Ont venait de la kidnapper, merde! La respiration saccadée, elle jetait hors du sac des sachets de riz et des mètres de toiles avant de tomber sur ce qu’elle cherchait : un couteau. Arrêtant brusquement de respirer, elle s’en saisit. Le tenant fort entre ses mains, elle le fixait, commençant à se calmée. Elle avait une arme. Son esprit recommençait à fonctionner de façon logique. Elle avait une arme…

Elle pouvait maintenant se défendre contre quiconque oserait la toucher.

Ce sera elle, la reine de cette Battle Royal!

Habillement:
Spoiler:
 


[Mouais... juste mouais.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hwang Ya Jün

Hwang Ya Jün

messages : 9
i'm here since : 10/02/2010
i am this old : 29
where am i : Guess...
heart situation : lonely

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe dix-neuf.   Ven 30 Avr - 21:22

    L’Esprit se meut avec agilité, plus de limites, plus de temps, le haut, le bas, plus rien n’existe, indicible volupté avant de se noyer dans l’immensité profonde, qui comme un étau se referme sur lui. Le silence et la nuit s’installant en son être. Le noir. Rien que le noir. Le noir ? Le sombre… morbide. Est il mort ? Non. Stupide. Il ne l’est pas. Il est conscient. Il sentait quelque chose sous ses doigts. La pulpe tendre au bout de ses phalanges effleurent la matière. C’est rugueux, chaud, du bois ..brut non ? Du bois ? Qu'est ce que du bois vient faire là? Par ailleurs là c'est où, il n'est pas bien sur de savoir où il se trouve. Il ne sait pas. Plus. C'est flou. Doucement, il émerge et les battements de son cœur s’accélèrent. Et soudain il se souvient.

    Il n'avait pas la moindre idée de comment cela avait put tourner aussi mal. Du moins ce matin en se levant, il était loin de soupçonner que cette journée somme toute banale allait prendre ce genre de tournure et que le lendemain allai prendre, quant à lui, des allures de cauchemars éveillé. Enfin peut être qu'il exagérait. Bien que...C'était à voir. Il aurait vite fait de le savoir. Qui sait ce que ce genre de situation peut apporter comme surprise. Tout ça à cause de ce maudit beignet de la chance. D'ailleurs il détestait la friture! Pour sur il irait dire deux mots au responsable de ce restaurant! Il divaguait... Tss comment pouvait il être responsable de ce qui avait suivit, et encore plus le beignet? C'était n'importe quoi. Mais pourquoi est ce qu'il avait mal à la tête comme ça? Il ne souvenait pas de s'être cogné nul pars, lorsqu'il avait tenté d'échapper aux deux costauds qui l'avaient attiré par surprise dans la ruelle qui jouxtait le restaurant où il avait prit son repas. Non pas qu'il n'aimait pas cuisiner, mais, en fait si. Et puisqu'il avait l'argent autant en profiter ne? Bref. Il n'avait en fait pas eu vraiment le temps de réagir, qu'on lui avait couvert la bouche d'une main, tandis qu'on lui enfonçait une aiguille dans le bras et qu'il sombrait. Il faisait l'étonné? Mais après tout, il se rappelait maintenant. Il avait déjà croiser les deux gorilles et les avaient remballé avec l'arrogance qui lui était caractéristique. De l'inconscience vraiment en y repensant. Et vu comme ils avaient été insistant, il se demandait bien maintenant pourquoi ils avaient attendus aussi longtemps avant de l'amener de force là où ils le voulaient. D'ailleurs, il était où là?

    Ouvrant les yeux, et se redressant brusquement, la lumière transperça ses pupilles, irradiant dans son front et jusqu’à sa nuque en un atroce élancement. Une grimace de douleur déforma ses traits lisses. Shit. Baissant le regard, celui-ci se posa sur le sol terreux sur lequel courraient de grosses racines, et entre lesquelles poussaient quelques brins d’herbes. Son cerveau ne semblait pas avoir rétablie une quelconque logique en son sein puisqu’il mit un certain temps à ce que ce sol lui paraisse étrange et qu’il se demande où donc il se trouvait. Le regard vague, il embrassa le paysage qui l’entourait. Une…forêt ? Ils étaient sérieux là ?! Ils l'avaient assommé ou je ne sais quoi pour l'amener ici? Perdu au beau milieu d'une foutue forêt?

    Il détestait la nature, les animaux, les insectes et toutes les choses qui s'y apparentaient. Ils ne pouvaient donc pas faire leurs expériences sans lui. Il n'avait pas que ça à faire non plus. C'était quoi le but? Sortir de cette foret surement. Question inutile. Se levant, il vacilla un instant avant de reprendre une certaine prestance, droit, tel un prince, il jeta un regard froid aux deux personnes qui se trouvaient non loin de lui. C'était qui eux? Il posa ses pupilles sur le jeune homme assis, jambes étendues sur l'herbe fumant une cigarette ou peu importe ce que c'était et pissait le sang comme un cochon égorgé, avant qu'il ne s'essuie le nez du revers de la main. L'ignorant il jeta un coup d'œil à l'autre personne. Une fille. Qu'est ce qu'elle foutait put**? C'était quoi ce sac en plus? Il se sentait paumé et il détestait ça. Jetant un coup d'œil à la cime des arbres ou plutôt au bout de ciel assombris qui était visible entre le feuillage, il espérait juste qu'il ne pleuvrait pas, ou pire encore, qu'il n'y aurait pas d'orage. Se mordant brièvement la lèvre , il reporta son attention sur la jeune fille essayant de dissiper le malaise qui s'était emparé de lui, et la vit armée d'un couteau. Allons bon. Bah au moins ils ne risquaient rien enfin c'était vite dis. Elle semblait plutôt hystérique oui! Bon il était pas sortit encore. Il lâcha un soupir seul entendu de lui même. Desserrant les mâchoires, s'étirant avec nonchalance, il prononça les premiers mots qui semblaient étrangement amplifiés dans ce lieu.

    « Super! Allons chasser le sanglier! »

    Que d'ironie...Ce n'était pourtant pas le moment. Mais cette situation était tellement absurde. Bien s'il devait resté coincé ici avec ces deux là, il était peut être temps des présentations, non?! Bien que savoir leurs noms l'importait peu, ça ne l'intéressait pas vraiment à vrai dire, qu'ils soient perdus ensemble ou non ne changeait rien. Ça ne faisait pas d'eux des personnes plus intéressantes. Malheureusement ils semblaient condamnés à rester ici plus longtemps qu'il ne pourrait le penser. Il allait faire un effort. Étirant un sourire qui donna un peu de vie à son visage et articula

    « Autant faire connaissance,... Je sais pas ce qu'on fous ici mais..moi c'est Ya Jün..Et vous? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwak Myeon Ho

Gwak Myeon Ho

messages : 88
i'm here since : 21/03/2010
i am this old : 29
where am i : High.
heart situation : Empty.
work place : La rue, le trottoir.

baby, that's me!
i am a: Aquarius.whocare?
carnet de bord:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe dix-neuf.   Mar 4 Mai - 2:30

    Portant le rouleau à ses lèvres, il inspira. Il aurait bien voulu fumer avec une pipe, mais il n'en avait pas sur lui à ce moment. La fumée roulait dans sa bouche et dans sa gorge, il inspirait toujours, même si le joint n'était plus à ses lèvres. L'épaisse ouate blanchâtre se glissa jusque dans ses poumons. La chaleur de la substance collait aux parois de sa trachée, chauffant les tissus, stimulant son activité cérébrale. Myeon Ho garda en lui le smog une trentaine de secondes, avant de le faire remonté jusque dans ses fausses nasales, pour finalement l'expiré. Voulant dégagé ses mains, il tenait serrer le cylindre blanc entre ses lèvres, même sans ses mains, cela ne l'empêchait aucunement de répéter plusieurs fois l'étape précédente.
    Le coréen scrutait sans gêne, la jeune femme qui semblait littéralement, cesser à la panique. Activité qui était plutôt contractante avec son calme imperturbable. La lame du couteau qu'elle tenait brillait sous les rayons du soleil. Des mains minces, un corps svelte et en santé cacher sous ce pull ridicule et hideux. Un plis sous les yeux, une poitrine pas si mal, elle était en général, pas si mal. Il la regardait de la même façon qu'il aurait regardé l'un de ces nombreux arbres formant le décor, sans intérêt, seulement pour une prise d'information sur ce qui l'entourait.

    Ses yeux se posèrent sur le garçon, qui semblait venir tout juste de ses réveillés. Le type « flower boy», sans hésitation. Cheveux virevoltant dans le vent, un sourire ingrat. L'attitude de prince, il devait rouler sur l'or de ses parents. Il était sans aucun intérêt, comme la brunette d'ailleurs. Très bien, il n'aurait donc pas à travailler. Non pas que l'endroit ou les individus le dérangea vraiment, simplement qu'il ne croyait pas que c'était leur genre. Enfin, surtout pour la fille, parce qu'avec les flower boys, ont ne sait jamais. Ce dernier ouvrit la bouche et perdit au même moment le peu de charisme qu'il lui restait.

    - Super! Allons chasser le sanglier!

    Myeon dirigea son regard vers le génie qui venait de semer cette idée. La fille ne semblait pas plus prête que lui à rire. Même si la blague aurait été la plus hilarante de ce vaste monde, il ne l'aurait pas ri, il ne rit jamais.

    - Autant faire connaissance... Je sais pas ce qu'on fous ici mais...moi c'est Ya Jün..Et vous?

    Le coréen se leva, les deux pouces dans ses poches arrières. Ses jambes étaient légèrement engourdies, mais rien ne paressait de l'extérieur, ses deux baguettes étaient droites. Voilà que le prince se désignait leader positif. En fait, le prostituer réfléchissait à la réponse qu'il donnerait. La question en valait-elle la peine qu'il gaspille son énergie et sa salive à articuler son nom? Il prit une dernière inspiration divine, avant d'écrasé son joint contre les feuilles mortes à l'aide de son pied. Les deux qui l'accompagnaient semblait de nature bavarde. Ya Jün venait de le prouver, alors que la fille avait simplement le visage qui s'accordait à l'image. Ils pouvaient donc très bien se distraire entre eux. Il avait décidé de troussé chemin et de partir vers l'arrière en ligne droite, jusqu'à ce qu'il atteigne une sortie quelconque. Myeon ne savait pas s'il devait demander aux deux inconnus de l'accompagner ou non. Il finit par répondre à la question de Ya Jün avec la réponse qui lui semblait le plus logique sur l'instant.

    - On s'en fous.

    Tout en balançant sa tête vers l'arrière, il relâcha la fumée qu'il gardait toujours de sa dernière aspiration. Tentant de percer les branches cachant le ciel, il espérait en vain. Même si ces branches n'auraient pas été devant le ciel, il n'aurait pas pu voir le soleil rayonné. Le brouillard, le masque, la pellicule ou peu importe, la mélancolie gardait prisonnier la lumière. La mélancolie étouffait les rayons dans ses bras métalliques et écrasait Hye Mi, sa soeur, dans sa paume immense. Il n'y avait plus aucune chance, plus de temps pour trouver une solution. Le monde se détruisait, on le consumait à cette forêt, pour lui cacher encore la vérité du monde insolite. La barrière imaginaire qui le faisait souffrir depuis si longtemps. Son souffle devenant un peu plus court, si seulement il était seul dans cette verdure. Ces deux-là n'était que des obstacles, protecteur de la souche. Son regard se posant sur le couteau et sur la corde, éliminer les obstacles... Il ne pourrait pas, même si la foi en Dieu l'avait quitté depuis trop longtemps, même si la drogue le ravageait. Le seul être qu'il désirait supprimé était lui-même. S'ils étaient réellement des gardiens, il devrait utiliser un peu plus de ruse. Se devisant sur sa dernière déclaration, il se présenta.

    - … Gwak Myeon Ho.

    Sa voix automatique, faible, comme pré enregistré, défaillante. Elle semblait toujours trop grave et lourde pour son corps frêle. Reste que ce n'était tout de même pas nécessaire à son avis. Les plans avaient changés, il était maintenant forcé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE 01 : groupe dix-neuf.   

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE 01 : groupe dix-neuf.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
until whenever. :: Intrigue; oo1. :: Forêt.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Informatique et Internet | Informatique et électronique